Santiago, 8/8

>> I keep posting the things late, this month has been busy, but here it is : the last post about my trip to Cuba. 🙂

Santiago, the last stop of my 1-month-trip in Cuba !
My first impression of the city was quite negative. I felt uncomfortable : too noisy, too many people, and a feeling of insecurity. But that’s probably because many people had told me that it’s Cuba’s most « dangerous » city and that I should be careful, and also I felt that people stared at me even more weirdly in that city. However, one of the first things I also noticed was the beautiful buildings and architecture. The city in itself looks charming !
I found a nice churros place, the price was 5CUP and knowing that 24CUP = 1€ = 1CUC, it’s veeery cheap. I had little money left and wanted to save it for the last day so as to eat 10 kilos of churros, but, to my disappointment, I was sick and could not eat anything that day !

Santiago is another important city in Cuba’s history. According to Fidel Castro Santiago is « the cradle of the Cuban Revolution ». On the 26th of July, 1953 [the name of the revolutionary movement “M-26-7” comes from that], a group of about 90 revolutionaries led by Fidel Castro attacked the military headquarters called the Moncada Barracks. They chose to act during the Carnival, supposing that the soldiers would be drunk and tired. But it was a big failure, many revolutionaries were killed during this attack. Batista’s men actually tortured and killed guerrillas even after the end of the assault. They were told to kill 10 revolutionaries for each of their soldiers killed. They then placed the dead bodies in such a way that they’d look like they died fighting, so as not to create a scandal.
Fidel would later describe the event as such : « El cuartel Moncada se convirtió en un taller de tortura y de muerte, y unos hombres indignos convirtieron el uniforme militar en delantales de carniceros. » (« The Moncada Barracks became a torture and death workshop, and some despicable men turned the military uniform into butchers’ aprons. »). He was lucky enough not to be killed – I read that it might be because his father-in-law was or knew someone in a powerful position- and he defended himself in person (he was a lawyer) during his trial. His speech lasted three or four hours and is famous under the name La Historia me Absolvera (History Will Absolve Me). Here are the famous last lines of the speech : « En cuanto a mí, sé que la cárcel será dura como no la ha sido nunca para nadie, preñada de amenazas, de ruin y cobarde ensañamiento, pero no la temo, como no temo la furia del tirano miserable que arrancó la vida a setenta hermanos míos. Condenadme, no importa, la Historia me absolverá. »
(« I know that imprisonment will be harder for me than it has ever been for anyone, filled with cowardly threats and hideous cruelty. But I do not fear prison, as I do not fear the fury of the miserable tyrant who took the lives of 70 of my comrades. Condemn me. It does not matter. History will absolve me. » – Full speech in English here)
Nowaways, the Moncada Barracks are a school centre and also house a museum. You can see the bullets holes (that are not original though) on the facade of the building, at the entrance of the museum. It was a very interesting visit ! I know, I’m always saying that what I saw was « interesting » but it’s the best way to describe all this 🙂 Plus it was a guided visit and I was the only one at that moment so I could really talk with the guide.
Also, Santiago is well-known because it’s from the balcony of Santiago’s townhall (see photo “Ayuntamiento”) that Fidel Castro made his speech after the triumph of the Revolution, on the 1st of January, 1959 (Spanish version here).

I also visited the house of Frank Pais, who was a Cuban revolutionary. He was unfairly assassinated by the police when he was 22 years old, which led to protests throughout the country. He is one of the martyrs of the Revolution. This visit was guided as well and the guides were very interesting, able to answer absolutely any question !

I wanted to go to the Santa Ifigenia Cemetery, where Fidel Castro, José Marti, Frank Pais,… are buried. However tourists have to pay for the entrance. It is not expensive at all but it’s just that I find it disturbing to pay for a cemetery. So I was not going to go eventually, when the host in my casa told me that it happens to be the Day of the Martyrs, which is a commemoration day for the martyrs such as Frank Pais. People march in the streets and the march ends in that cemetery, so it was the perfect opportunity to go there. The distance was quite long (3km) but the atmosphere was very lively, everyone was in the streets or at their balconies with the Cuban and M-26-7 flags out.

Well, that’s it for my summer trip (or maybe I’ll want to post about Cuba again some time, there’s so much to tell 😉 ), for change I will start posting some photoshoots and there’s also that brand I discovered recently that I have to write about !

~ ~ ~ ~ ~

>> Je suis toujours plus en retard dans mes posts, il se passe plein de choses en cette rentrée, mais voici donc : le dernier post sur mon voyage à Cuba. 🙂

Santiago, dernière étape de ce mois passé à Cuba !
Ma première impression de la ville était assez négative. J’étais mal à l’aise : trop de bruit, trop de monde, et un sentiment d’insécurité. Probablement dû au fait que beaucoup de gens m’ont dit que c’est la ville la plus « dangereuse » de Cuba et que je dois faire attention, et on me fixait de manière encore plus insistante que dans les autres villes. Toutefois, l’une des premières choses que j’ai également remarquées était les beaux bâtiments & architecture. La ville en elle-même est charmante !
J’ai trouvé un super endroit pour les churros, à 5CUP et sachant que 24CUP = 1€ = 1CUC, ça ne coûte presque rien. Il ne me restait presque pas d’argent et je l’ai gardé pour le dernier jour afin de profiter d’une orgie de churros, mais, déception, j’étais malade et n’ai finalement rien pu manger ce jour-là !

Santiago fait partie des villes importantes de l’Histoire cubaine. Fidel Castro l’a qualifiée de « berceau de la Révolution cubaine ». Le 26 juillet 1953 [d’où le nom du mouvement révolutionnaire “M-26-7” est issu], un groupe d’environ 90 révolutionnaires mené par Fidel Castro attaqua les quartiers généraux militaires de la Caserne Moncada. Ils choisirent d’agir durant le Carnaval, partant du principe que les militaires seraient ivres et fatigués du fait des festivités. Mais ce fut un bel échec, de nombreux révolutionnaires furent tués au cours de cette attaque. Il s’avère que les hommes de Batista torturèrent et tuèrent des guérilleros après la fin de l’assaut. Ils reçurent l’ordre de tuer 10 révolutionnaires pour chacun de leurs soldats tués. Ils disposèrent ensuite les corps de manière à ce qu’ils semblent être morts au combat, afin de ne pas créer de scandale.
Fidel a par la suite décrit les événements ainsi : « El cuartel Moncada se convirtió en un taller de tortura y de muerte, y unos hombres indignos convirtieron el uniforme militar en delantales de carniceros. » (« La Caserne Moncada devint un atelier de torture et de mort, et des hommes indignes convertirent l’uniforme militaire en tabliers de bouchers. ») Il fut assez chanceux pour ne pas être tué – j’ai lu que cela pourrait être dû au fait que son beau-père était ou connaissait quelqu’un de haut placé – et a lui-même assuré sa défense (il était avocat) lors de son procès. Son speech a duré trois ou quatre heures et est connu sous le nom La Historia me Absolvera (L’Histoire m’acquittera). Voici les célèbres dernières lignes de ce speech : « En cuanto a mí, sé que la cárcel será dura como no la ha sido nunca para nadie, preñada de amenazas, de ruin y cobarde ensañamiento, pero no la temo, como no temo la furia del tirano miserable que arrancó la vida a setenta hermanos míos. Condenadme, no importa, la Historia me absolverá. » (« En ce qui me concerne, je sais que la prison sera difficile comme elle ne l’a jamais été pour personne, emplie de menaces, de misère et de lâche acharnement, mais je ne la redoute pas, tout comme je ne redoute pas la fureur du misérable tyran qui a pris la vie à soixante-dix de mes frères. Condamnez-moi, peu importe, l’Histoire m’acquittera. » – Discours intégral en anglais ici)
Aujourd’hui, la Caserne Moncada est un centre scolaire et abrite également un musée. On peut voir les impacts de balles (non originaux) sur la façade du bâtiment, à l’entrée du musée. La visite fut très intéressante ! Certes, je dis toujours que ce que j’ai vu était « intéressant » mais c’est l’adjectif le plus adéquat pour décrire tout cela 🙂 De plus, il s’agissait d’une visite guidée et j’étais la seule à ce moment-là, idéal pour discuter avec le guide.
Santiago est également célèbre car c’est depuis le balcon de la mairie de Santiago (voir photo “Ayuntamiento”) que Fidel Castro a prononcé son discours suite au triomphe de la Révolution, le 1er janvier 1959 (Version française intégrale ici).

J’ai également visité la maison de Frank Pais, qui était un révolutionnaire Cubain. Il a été injustement assassiné par la police à seulement 22 ans, ce qui a conduit à des protestations dans tout le pays. Il est l’un des martyrs de la Révolution. La visite de ce musée était elle aussi guidée et les guides étaient passionnants, en mesure de répondre à absolument toute question !

Je souhaitais me rendre au Cimetière Santa Ifigenia, où sont enterrés Fidel Castro, José Marti, Frank Pais,… Cependant nous les touristes devons payer l’entrée. Le tarif n’est pas du tout élevé mais cela me gêne de payer l’entrée d’un cimetière. Je ne pensais donc pas y aller, lorsque l’hôte de ma casa m’a fait savoir que c’était la Journée des Martyrs, qui est un jour de commémoration des martyrs tels que Frank Pais. Les gens marchent alors dans les rues et la marche s’achève au cimetière, c’était donc l’occasion parfaite pour s’y rendre. La distance était assez grande (3km) mais l’ambiance était très vivante, tout le monde était de sortie ou sur les balcons avec les drapeaux de Cuba et du M-26-7.

Voilà tout pour mon voyage de cet été (ou bien peut-être que je referai un post un jour, il y a tant à dire sur Cuba 😉 ), pour varier un peu je vais commencer à poster les shoots photos et il y a aussi cette marque que j’ai découverte récemment sur laquelle je ferai un post !

Advertisements

Baracoa, 7/8

I traveled from Bayamo to Santiago, and then from Santiago to Baracoa, because unfortunately there are no direct trips. It’s not very convenient and the journey is long (between 4 and 5 hours), but the landscapes are nice and it’s also an opportunity to sleep ! Baracoa is a city located by the sea on the Eastern coast of the island, so at the other end of the island from Havana.
I usually do not enlarge on the casas, but that one I absolutely loved so it deserves a paragraph 😉 I booked at Manuel & Roberto’s house, Villa Paradiso. I had a good feeling before my arrival because I had exchanged numerous pleasant emails with the hosts, whereas the others answer quite briefly/coldly. That good feeling was confirmed as soon as I arrived : Manuel and Roberto are particularly nice, welcoming and ready to pamper the guests. Moreover, there is a dog, a cat and a parrot, which contributed to my happiness as I am an animal lover ! The place is very beautiful, the house overlooks the city and the sea, so there is a marvellous view (from the room as well as from the terraces). It’s perfect to admire the sunsets and the stars ! As for the food, it’s the place where I best ate during my trip. The hosts cook very well and adapt to all diets : vegetarian, vegan, etc. What a pleasure to eat vegan after a month eating cheese pasta and pizza (for lack of other options) ! I really recommend this accommodation if you stay in Baracoa, and you can also read many other positive reviews about it on the internet.

I took an excursion to the Yumuri Canyon, which is scenic but that I did not love that much. All inclusive organized excursions are not really my thing because there is nothing authentic in them, we are just a bunch of tourists like there are everyday, many times a day, in the same place… When we got there, a group of Cubans was waiting for us and followed us during the whole time, so as to beg for money, clothes, etc. I understand that their lives are hard and that they try to find solutions but it’s a disagreeable atmosphere and even more as they keep insisting… You have to say “no” a dozen of times before they give up and ask the next tourist. The situation was the same during a previous excursion, they know where the buses full of tourists stop and spend their days following the groups. Had I given money to each person who begged me during my stay, there would be hundreds of euros missing in my bank account 😉 But as I said, the place is nice and I could not have been there by my own means (just imagine how much a private taxi for a day costs), but there again I made friends, it really was a pleasure during my whole trip to meet that many persons of various nationalities. We probably would not have talked if I had not traveled alone, it’s one of the positive aspects of traveling on your own !

One day that I was on Baracoa’s central square (all cities have a central square, from which you can use the wifi), I ran into a couple that I had met in the Sierra Maestra and that I had then randomly met during the Bayamo – Santiago journey ! Destiny really wanted us to become friends, we talked quite a lot and they invited me to come with them to Playa Maguana the next day. I’m not a big fan of days spent at the beach but I had a really great day because they are very good company and adorable ! As for this beach, it is nice but not breathtaking ; it’s not a heaven-beach like the one in Cayo Jutias, that you might have seen here.
An adorable wild piglet came to see us, we were told that he comes every day so as to eat the restaurant’s leftovers. But he’s almost blind and so even more vulnerable, it’s so sad, and he limps due to people who have mistreated him… The fact that there are such vile and monstrous people in the world is shocking. I would have loved to see him safe in a sanctuary, but from what I’ve seen the Cubans do not really take care of animals so I’m not even sure there are sanctuaries there.

There are other places I would have liked to visit, but it was complicated as the all inclusive excursions are not ideal for me, and also because it costs quite much, obviously. All that just to say that the possibilities for excursions are various in Baracoa, nature is omnipresent so there are many scenic landscapes to admire. Manuel and Roberto give good advice and they have got the videos of all the available excursions, it’s very convenient !

So this is the second to last post about Cuba, there is only Santiago left ! Have you planned to visit Cuba some time soon ? Feel free to ask me any question about these cities 🙂

~ ~ ~ ~ ~

J’ai fait le trajet depuis Bayamo jusqu’à Santiago, puis de Santiago à Baracoa, car il n’y a malheureusement pas de trajets directs. Ce n’est pas très pratique et le trajet est très long (entre 4 et 5h), mais les paysages sont jolis et ça laisse aussi le temps de dormir ! Baracoa est une ville située en bord de mer sur la côte Est de l’île, donc à l’opposé de la Havane.
Je ne m’étends habituellement pas sur les casas, mais celle-ci a été un vrai coup de coeur et mérite donc bien tout un paragraphe 😉 J’ai réservé chez Manuel & Roberto à Villa Paradiso. J’avais un bon pressentiment avant mon arrivée car j’avais échangé beaucoup de mails très agréables avec les hôtes, alors que les autres répondent plutôt brièvement/froidement. Une bonne impression confirmée dès mon arrivée : Manuel et Roberto sont particulièrement sympathiques, accueillants et aux petits soins. De plus, il y a aussi un chien, un chat et un perroquet, et moi qui adore les animaux ça ne pouvait que m’enchanter ! Le lieu est très beau, la maison surplombe la ville et la mer, ce qui donne une vue est splendide (aussi bien depuis la chambre que des terrasses). Pour admirer les couchers de soleil et les étoiles c’est parfait ! Concernant la nourriture, c’est le lieu où j’ai le mieux mangé durant mon séjour. Les hôtes cuisinent très bien et s’adaptent à tous les régimes alimentaires : végétarien, végétalien, etc. Quel bonheur de manger végétalien après un mois de pâtes et pizzas au fromage (faute d’autres options) ! Bref, je vous recommande cet hébergement si vous séjournez à Baracoa, en attestent également les nombreux autres avis positifs que vous pouvez trouver sur internet.

J’ai fait une excursion au Canyon de Yumuri, qui est un très beau lieu mais que je n’ai pas adoré. Les excursions organisées ne me font pas rêver car il n’y a rien d’authentique à cela, nous sommes juste une masse de touristes comme il y en a tous les jours, plusieurs fois par jour, au même endroit… A notre arrivée, un groupe de Cubains nous attendait et nous a suivi pendant tout le long, pour quémander de l’argent, des vêtements etc. Je conçois tout à fait qu’ils vivent difficilement et se débrouillent comme ils peuvent mais c’est désagréable comme atmosphère et d’autant plus du fait de leur insistance… Il faut dire “non” une dizaine de fois avant qu’ils ne passent au touriste suivant. La situation était identique lors d’une précédente excursion, ils savent où arrivent les bus de touristes et passent leurs journées à suivre les groupes. Si j’avais donné de l’argent à chaque personne qui m’en a demandé durant mon séjour, j’aurais eu quelques centaines d’euros en moins sur mon compte 😉 Mais bon, comme je disais le lieu est joli et je n’aurais pas pu m’y rendre par mes propres moyens (je vous laisse imaginer le prix d’un taxi à la journée pour une personne), et j’ai là encore sympathisé avec des gens, c’était vraiment un plaisir tout au long de mon voyage de rencontrer tant de personnes de diverses nationalités. Nous n’aurions probablement pas fait connaissance si je ne voyageais pas seule, donc parmi l’un des aspects positifs du voyage en solo figure celui-ci !

Un jour alors que je me trouvais sur la place centrale de Baracoa (toutes les villes possèdent une place centrale, depuis laquelle est accessible le wifi), je suis tombée sur un couple que j’avais rencontré dans la Sierra Maestra et que j’avais par la suite retrouvé par hasard sur le trajet Bayamo – Santiago ! Le destin voulait donc vraiment que nous sympathisions, nous sommes restés un bon moment à discuter et ils m’ont proposé de venir avec eux à Playa Maguana le lendemain. Je ne suis pas une grande fan des journées plage, toutefois j’ai passé une super journée car ils sont de très bonne compagnie et vraiment adorables ! Quant à la plage, elle est jolie mais pas incroyable ; il ne s’agit pas d’une plage paradisiaque comme celle de Cayo Jutias, que vous avez pu voir ici.
Un bébé cochon sauvage adorable est venu nous rendre visite, parait-il qu’il vient chaque jour pour se nourrir des restes du restaurant. Par contre, il est quasi aveugle et donc d’autant plus vulnérable, c’est vraiment triste, et il boite, on nous a raconté que c’est à cause de gens qui l’ont malmené… Le fait que des personnes aussi ignobles et monstrueuses existent est effarant, j’aurais tellement aimé qu’il puisse être en sécurité dans un refuge, mais de ce que j’ai vu les Cubains ne s’occupent pas vraiment des animaux donc je ne suis même pas sûre que des refuges existent là-bas.

Il y a d’autres endroits que j’aurais aimé visiter, mais c’était compliqué étant donné que les excursions all inclusive ne sont pas vraiment pour moi, et aussi parce que cela représente un certain budget, forcément. Mais tout ça pour dire que les possibilités d’excursions sont nombreuses à Baracoa, la nature occupe une grande place et il y a donc plein de beaux paysages à voir. Manuel et Roberto sont de très bon conseil et ont les vidéos de toutes les excursions faisables, c’est très pratique !

J’en suis donc à l’avant-dernier post sur Cuba, il ne reste plus que Santiago ! Avez-vous prévu de visiter Cuba prochainement ? Pour toute question à propos de ces villes, n’hésitez pas 🙂

Bayamo & Sierra Maestra, 6/8

I went to Bayamo in order to take an excursion to the Sierra Maestra, which is like one hour away from that city (72km). The ride was in a vintage American car, I absolutely loved it! 🙂 Some people chose to stay in Santo Domingo, which is the village from where the excursions leave. For various reasons, I preferred to stay in Bayamo, and it really was a good decision because I know some people who spent the night at the hotel of Santo Domingo and they had a huge spider and a scorpion in their room. I would have died of a heart attack if I had seen those. Also, I had read reviews on TripAdvisor and it seems like this happens from time to time. Nice !

The Comandancia de la Plata in the the Sierra Maestra is the place from where Fidel Castro ran the Cuban revolution. In a nutshell, you can see his modest shack, the kitchen, a checkpoint, a museum. There is also the place from which the radio rebelde was working but it’s difficult to get to that place, our group did not go. Maybe next time !
This excursion lasts around 4 hours (two-way trip) and it’s 4 hours of hike in the forest. I’m not sure it sounds very exciting but it really was ! It’s one of the best things I did in Cuba but, again, I’m fond of Cuban history and we don’t all have the same interests. I found it marvellous to be in such an important place, I was so delighted that I’m not even sure it lasted 4 hours ; it seemed like 30 minutes. The guide walked quite fast, which was a pity, however I did not follow his pace as I wanted to make the most of the excursion. From where I was I did not even see him nor hear him, we were quite far away behind, me and a French family I got along well with.

As for the city of Bayamo, I did not particularly like it. It’s very small and there’s almost nothing to do. Yet it’s famous because the anthem of the city, La Bayamesa, is also the national anthem. Also, Bayamo is known in Cuba as a perfect example of patriotism and heroism. In 1869, the Spanish succeeded in re-taking possession of the city but the Bayameses preferred to set fire to their city rather than let it be taken. So eventually, all that the Spanish got was ruins and ashes ! There is this quote by Antonio Maceo (one of the heroes of the Cuban War of Independence in the nineteenth century) which I think sums up quite well the Cuban patriotism : « El que intente apoderarse de Cuba, recogerá el polvo de su suelo anegado en sangre, si no perece en la lucha ». (The translation would be more or less : « He who tries to take control of Cuba, will get from the ground dust mixed with blood, if he does not perish in the fight. »)

Lastly, I want to recommend the casa particular I stayed at : Casa Reyes. The family is amazing – it’s a couple with two children (teenagers) and a dog – they are all so nice, attentive, welcoming and talkative. For sure, I will go back to their casa when I return to Bayamo. Indeed, I plan to go back to the Sierra Maestra, and maybe try the 3-day-excursion with nights spent in the forest ! Though it’s not my thing, and hiking either by the way, but I’d probably follow Che’s footsteps until the Everest 😉

~ ~ ~ ~ ~

Je suis allée à Bayamo afin de faire une excursion dans la Sierra Maestra, qui est à un peu plus d’une heure de route de cette ville (72km). J’ai fait ce trajet en vieille américaine, quel plaisir! 🙂 Certaines personnes font le choix de rester à Santo Domingo, qui est le village d’où partent les excursions. Pour diverses raisons, j’ai préféré rester à Bayamo, et ce fut une très bonne décision car je connais des gens qui ont passé la nuit à l’hôtel de Santo Domingo et ils ont eu une énorme araignée et un scorpion dans leur chambre. Je serais décédée si je m’étais retrouvée face à ça. J’avais également lu des avis sur TripAdvisor et il semblerait que cela arrive de temps en temps. Sympathique !

La Comandancia de la Plata dans la Sierra Maestra est le lieu depuis lequel Fidel Castro dirigeait la révolution Cubaine. En gros, on peut y voir sa modeste baraque, la cuisine, un poste de contrôle, un musée. Il y a également l’endroit depuis lequel émettait la radio rebelde mais c’est un lieu difficile d’accès, notre groupe n’y a pas été. Peut-être la prochaine fois !
Cette excursion dure plus ou moins 4 heures (aller-retour) et ce sont 4 heures de randonnée dans la forêt. Je doute que cela paraisse passionnant dit de cette manière, pourtant ça l’était ! C’est l’une des meilleures choses que j’ai faites à Cuba mais, encore une fois, je suis captivée par l’Histoire cubaine et nous n’avons pas tous les mêmes centres d’intérêt. J’ai trouvé cela merveilleux d’être dans un endroit si important, j’étais tellement ravie que je ne suis même pas sûre que la randonnée ait duré 4 heures ; cela m’a semblé durer 30 minutes. Le guide marchait assez vite, ce qui est dommage, mais je n’ai pas suivi son rythme étant donné que je voulais profiter le plus possible de l’excursion. De là où j’étais je ne le voyais ni ne l’entendais pas, nous étions assez loin derrière, moi et une famille de Français avec laquelle j’avais sympathisé.

En ce qui concerne la ville de Bayamo, je ne l’ai pas particulièrement aimée. Elle est très petite et il n’y a presque rien à faire. Elle est toutefois célèbre du fait de l’hymne de la ville, La Bayamese, qui est également l’hymne national. Aussi, Bayamo est connue à Cuba comme un parfait exemple de patriotisme et d’héroïsme. En 1869, les Espagnols réussirent à reprendre possession de la ville mais les Bayameses préférèrent mettre le feu à leur ville plutôt que de la laisser être prise. Finalement, tout ce que les Espagnols récoltèrent fut donc des ruines et des cendres ! Il y a cette citation d’Antonio Maceo (l’un des héros de la Guerre d’Indépendance Cubaine au XIXème siècle) qui d’après moi résume plutôt bien le patriotisme Cubain : « El que intente apoderarse de Cuba, recogerá el polvo de su suelo anegado en sangre, si no perece en la lucha ». (La traduction serait approximativement : « Celui qui tente de s’emparer de Cuba, récoltera du sol de la poussière baignée de sang, s’il ne périt pas au combat. »)

Pour finir, je tiens à recommander la casa particular dans laquelle j’ai séjourné : Casa Reyes. La famille est géniale – il s’agit d’un couple avec deux enfants (adolescents) et un chien – ils sont tous tellement amicaux, attentionnés, accueillants et aiment discuter. Bien évidemment, je séjournerai de nouveau dans cette casa lorsque je retournerai à Bayamo. Je prévois effectivement de retourner dans la Sierra Maestra, et peut-être tenter l’excursion de 3 jours avec nuitées dans la forêt ! Bien que ce ne soit pas mon truc, et la randonnée non plus d’ailleurs, mais je marcherais probablement sur les traces de Che jusqu’à l’Everest 😉

Trinindad, 5/8

I went to Trinidad from Cienfuegos with a taxi colectivo for 10CUC (= approximately 8€). I spent 4 days there so I really had enough time to explore this small town ! With its cobblestoned streets and colourful houses, it’s very charming. It’s an enjoyable and photogenic place. Also, the fact that it’s small makes it easy to discover everything without needing a cab. However you do need a cab to get to your casa particular, it’s quite difficult to walk if you’re traveling with a suitcase (cobblestones!)
This time I wasn’t staying in a house with a family ; I had booked a house all for myself ! I’m used to having quite much personal space so it wasn’t bad to be back to my habits for a few days – except that at night the house became a bit gloomy… The house was beautiful with a pleasant patio (With mango trees and so mangos that fall from them and that almost killed me a few times ! haha )

I spent the first day wandering in the streets and I also booked an excursion to the Valle de los Ingenios for the next day with the travel agency Paradiso. We made a first stop at a place with a nice view of the valley and its lush vegetation. The guide explained a few things and then said we could go to the shop and walk around. After a moment (and really, not a long moment) I decided to go back to the coach and wait there but… wait… Where’s the coach ?!!
It was gone. Yeah, the group had left without me. First, the guide had not told us at what time we had to be back. Second, one of the main things the job of a guide consists in is counting the people ! Always making sure the whole group is there ! Those who cannot do that should probably find a job that suits them better… Anyway, I was stuck there, in the middle of the countryside, and of course I was very nervous. Luckily, a guide from another group (and another travel agency!) noticed that there was a problem and came to ask me what was wrong. He ended up welcoming me in his coach and allowing me to stay with his group to then get back to the heart of the city with them. He wasn’t obliged to do that, it was so kind of him. The people of the group, who were Dutch, were all so friendly and made their best to “comfort” me. Why do I have to say they were Dutch ? Because I’ve met several Dutch people throughout my trip and they were all so nice and adorable, I love these people, I’m looking forwards to visiting Holland !
To conclude this paragraph : do not book an excursion with Paradiso ! Cubatur is more expensive but way more reliable. I know, humans make mistakes sometimes and maybe it was the only mistake they made (I highly doubt it though), but I’m the type of person who cannot forgive anything 🙂 (Oh and of course, I got my money back because of their mistake)

In Trinindad there is a Beatles-themed bar, called the Yesterday bar. There are statues and photos of the Beatles and, needless to say, their songs are played. I liked the place and thought they should open the same in Paris ! It’s quite empty during the day so if you like lively places, you should better go at night.

Like in every Cuban city, there were the two main bad sides : the disrespectful men and the people who think that money grows in trees in our countries.
I bought a can for 1CUC and then came back to the shop like an hour later to buy the exact same can. But the salesman wanted me to pay 1,50CUC. Haha. I told him that earlier it was 1CUC but he refused to sell it for that price and told me that I was talking rubbish. Seriously ? Maybe 0,50cts is nothing but liars are a big deal. So I just told him he’s an idiot and left, it’s not like it was the only place selling drinks 😉
Another example. There is that bar called El Criollo, that I recommend by the way. It’s on a rooftop from which there is a beautiful view (especially at sunset) and it’s an enjoyable place. It’s not expensive and there are also “happy hours”. There is a band that comes to perform every night, and they collect tips from the customers, which is not bothering, of course. However, tips are what they are : optional. So if someone doesn’t give anything, just go to the next table. Well the singer of the band is actually very agressive. If you don’t give anything she gets angry and sort of tries to force you to pay ! That’s deplorable.

One night there was a commemoration (of the 26th of July I guess). People sang the national anthem and a video honouring Fidel was shown, then there were speeches. The event was probably shown live in TV, there were cameras etc. Well, I was later told by my friend who I was with that we were shown on TV that night ! Haha, I’m proud to have been on Cuban TV, even if I’ll never see the images (yeah it’s not like the Cuban State downloads its videos on YouTube…)

Four days in Trinidad is quite a long time (as written at the beginning, it’s a small town), it’s only interesting if you plan to take excursions (Valle de los Ingenios, Playa Ancon,…) Exactly what I had planned but as you can guess I was not in the mood for a new excursion try after my bad experience 😉

~ ~ ~ ~ ~

Je suis allée à Trinidad depuis Cienfuegos avec un taxi collectif pour 10CUC (= environ 8€). J’y ai passé 4 jours, donc j’ai largement eu le temps de visiter cette ville qui n’est pas bien grande ! Avec ses rues pavées et ses maisons colorées, c’est charmant. C’est une ville agréable et photogénique. De plus, le fait qu’elle soit petite rend cela facile de tout voir sans avoir besoin de taxi. Toutefois, un taxi est nécessaire pour se rendre jusqu’à la casa particular, c’est assez compliqué de marcher si on voyage avec une valise (les fameux pavés!)
Cette fois je n’ai pas été hébergée dans une maison avec une famille ; j’ai réservé une maison pour moi toute seule ! Je suis habituée à une grande tranquillité, ce n’était pas mal de retrouver mes habitudes pour quelques jours – bien que la nuit, la maison devenait quelque peu lugubre… Il s’agissait d’une jolie maison avec un agréable jardin (Avec des arbres à mangues et donc des mangues qui en tombent et ont failli me tuer ! haha )

J’ai passé le premier jour à me balader dans les rues et j’ai également réservé une excursion à la Valle de los Ingenios pour le jour suivant avec l’agence de voyages Paradiso. Nous avons fait un premier arrêt à un endroit avec une jolie vue de la vallée et de sa végétation luxuriante. Le guide a donné quelques explications et nous a ensuite laissé du temps pour acheter des souvenirs et profiter du lieu. Au bout d’un moment (et, vraiment, pas un long moment) je suis retournée au bus pour attendre là-bas mais… ?? Où donc est passé le bus ?!!
Il était parti. Oui oui, le groupe est bien parti sans moi. D’une part, le guide ne nous avait pas dit à quelle heure nous devions être de retour. D’autre part, l’une des missions principales du guide consiste à compter les gens ! A toujours s’assurer que le groupe est au complet ! Ceux qui sont trop tête en l’air pour ça devraient sans doute trouver un job qui leur convient mieux… Bref, j’étais bloquée là, au milieu de la campagne, et évidemment je n’étais pas bien. Par chance, un guide d’un autre groupe (et d’une autre agence de voyages!) a remarqué qu’il y avait un problème et est venu me demander ce qui n’allait pas. Il a fini par m’accueillir dans son bus et me permettre de rester avec son groupe pour ensuite revenir avec eux dans le centre-ville. Il n’était pas obligé de faire ça, c’était tellement gentil de sa part. Les gens du groupe, des Néerlandais, étaient tous très aimables et ont fait de leur mieux pour me “réconforter”. Pourquoi préciser qu’ils étaient Néerlandais ? Car j’ai rencontré plusieurs Néerlandais au cours de mon voyage et ils étaient tous fort aimables et adorables, j’adore ces gens, j’ai hâte de visiter les Pays-Bas !
Pour conclure ce paragraphe : ne réservez pas d’excursion avec Paradiso ! Cubatur est plus chère mais beaucoup plus fiable. Certes, les humains font des erreurs et peut-être était-ce leur seule erreur (mais j’en doute fortement), mais je suis le genre de personne à ne pas pardonner quoi que ce soit 🙂 (Et, bien évidemment, ils m’ont ensuite remboursée du fait de leur erreur)

A Trinindad il y a un bar sur le thème des Beatles, appelé le Yesterday bar. Il y a des statues et photos des Beatles et, cela va sans dire, leurs chansons en fond sonore. J’ai apprécié cet endroit et ai pensé qu’ils devraient ouvrir le même à Paris ! C’est assez vide durant la journée donc si vous aimez les lieux animés, mieux vaut y aller le soir.

Comme dans chaque ville cubaine, il y avait les deux principaux aspects négatifs : les hommes irrespectueux et les gens qui pensent que, d’où nous venons, l’argent pousse dans les arbres.
J’ai acheté une canette à 1CUC et je suis retournée au magasin environ une heure après pour racheter exactement la même canette. Mais le vendeur voulait que je lui donne 1,50CUC. Haha. Je lui ai répondu qu’une heure auparavant le prix était de 1CUC mais il a refusé de me vendre l’article à ce prix et m’a dit que je racontais n’importe quoi. Sérieusement ? Peut-être que 0,50cts ce n’est rien, mais les menteurs, c’est quelque chose ! Je lui ai donc juste fait part de mes pensées à son égard et je suis partie, ce n’est pas comme si c’était le seul endroit qui vendait à boire 😉
Un autre exemple. Il y a ce bar appelé El Criollo, que je recommande d’ailleurs. Il s’agit d’un bar rooftop d’où il y a une belle vue (en particulier au coucher du soleil), c’est un lieu très sympa. Les prix ne sont pas élevés et il y a également des “happy hours”. Un groupe vient jouer chaque soir et collecte ensuite des pourboires, ce qui n’est évidemment pas dérangeant. Cependant, les pourboires sont ce qu’ils sont : facultatifs. Si une personne ne donne rien, le mieux est de passer à la table suivante… Eh bien non, la chanteuse est très agressive. Si vous ne donnez rien, elle s’énerve et essaye en quelque sorte de vous forcer à payer. Assez déplorable…

Un soir, une commémoration a eu lieu (probablement pour le 26 juillet). Les gens ont chanté l’hymne national et une vidéo honorant Fidel a été projetée, il y a ensuite eu des discours. L’événement était sans doute diffusé en direct à la TV, il y avait des caméras etc. J’ai par la suite appris par le pote qui était avec moi que nous avons été montrés à la TV ce soir-là ! Haha, je suis fière d’être passée à la TV cubaine, même si je ne verrai jamais ces images (en effet, ce n’est pas comme si l’Etat Cubain postait ses vidéos sur YouTube…)

Quatre jours à Trinidad sont un peu longs (comme indiqué au début, la ville est petite), ça ne vaut le coup que si vous prévoyez de faire des excursions (Valle de los Ingenios, Playa Ancon,…) Exactement ce que j’avais prévu à la base mais comme vous pouvez vous en douter, je n’étais pas dans le mood pour une nouvelle tentative d’excursion suite à mon expérience négative 😉

Santa Clara, 4/8

Santa Clara, one of the places I preferred in Cuba ! It is « Che Guevara’s city » so I guess that explains 😉 Obviously, he would not have liked to have a city that honours him, nor a statue or a memorial… but I guess what Cuba does best is celebrating its heroes haha.
First of all, I really liked my casa particular (Casa Las Arecas) : the place is enjoyable and not noisy (which is rare in Cuba) and the host is friendly. The location is also good, in the heart of the city. Generally speaking, I found the city quite calm and clean (in comparison with Havana, always), I liked strolling in the streets. There are two main attractions, that I visited as they are related to Che and the Revolution !

First there is the Tren Blindado, which is the train that Che and his column made derail (December 1958). The men from the train surrendered quite quickly and the guerillas were able to get more weapons as that train was carrying ammunitions. I’ll not write a whole post about the Battle of Santa Clara (or maybe I could turn this blog into a history blog ??) so to make a long story short, this battle was very important for the triumph of the Revolution and contributed a lot to Che’s great reputation as a commander. It’s quite impressive to see that train for real. There is a museum inside, which is not particularly rich but if you don’t want to miss anything about the history, it’s worth it ! And as it is a special place…
Quite near the Tren Blindado there is the Cafe-Museo Revolucion. It really is that, a café and a museum at the same time. The walls are covered with portraits of Che Guevara, Camilo Cienfuegos, Fidel Castro, mainly. On each square centimeter of the walls, there is something. There are also all sorts of objects and random things related to the Revolution, the collection is impressive and considerable. Also, the waiters know everything about what is shown, you can have snacks and drinks (at a good price) while listening to all kinds of stories and anecdotes. That’s definitely a place I would have liked to bring to Paris with me !

At the other side of the city there is the Che museum/mausoleum. You are welcomed with a giant statue of Che and a bunch of tourists taking photos in front of it (the unmissable photo haha). It’s a pleasant place, it would have been nice to just sit on the stairs and chill, but those stairs are black and the sun is very strong so I let you imagine how hot they are ! To visit the museum and mausoleum, you have to leave your bag at the locker and photos are forbidden (which is a pity). The first day I visited the museum quite quickly because I was with some people I had met on the way, and they did not intend to spend the whole day there. So I came back the day after in order to see and read absolutely everything ! I found the musem fantastic. There are all sorts of objects belonging to Che, including that famous uniform and beret he was always wearing so it’s quite moving. The mausoleum is also moving, it’s quite special to be in front of his grave. There are also the other guerillas who died with him in Bolivia who are buried there. The atmosphere was even more special because I was the only one in the mausoleum (which is quite surprising because it’s always crowded or so have I heard). At the moment I looked at Che’s grave, the lights went off. How creepy is that ! It was because of a power cut, so I asked the watchmen if it happens often (there are often power and water cuts in Cuba but the touristic places & accomodation are generally protected against that) and they told me it’s the first time it happens there. Haha. Yeah, quite creepy.

I’m sure there are other things to see in Santa Clara but it’s known for these places so that’s what people visit, and I also came only for that. So, I’m sorry, about this city I cannot tell you anything that is not related to Che Guevara 😉 Next city : Trinidad.

~ ~ ~ ~ ~

Santa Clara, l’un des lieux que j’ai préférés à Cuba ! Il s’agit de « la ville de Che », j’imagine que ceci explique cela 😉 Bon, de toute évidence, il n’aurait pas aimé avoir une ville à sa gloire, ni une statue ou un mémorial… mais je suppose que ce en quoi Cuba excelle est la célébration de ses héros haha.
Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé la casa particular dans laquelle j’ai logé (Casa Las Arecas) : un bel endroit non bruyant (ce qui est rare à Cuba) et un hôte aimable. La localisation est également appréciable, au cœur de la ville. De manière générale, j’ai trouvé cette ville assez calme et propre (toujours en comparaison avec La Havane), c’était agréable de se balader dans les rues. Il y a deux attractions principales, que j’ai visitées car en rapport avec Che et la Révolution !

D’une part, il y a le Train Blindé, qui est le train que Che et ses hommes ont fait dérailler (décembre 1958). Les occupants du train se sont rendus assez rapidement et les guérilleros ont pu se ravitailler en armes, ce que transportait le train. Je ne vais pas faire un post sur la Bataille de Santa Clara (ou peut-être pourrais-je faire de ce blog un blog historique ??) donc pour résumer, c’est une bataille qui a joué un rôle important dans le triomphe de la Révolution et grandement contribué à la prestigieuse réputation de Che en tant que comandante. C’est assez impressionnant de voir ce train en vrai. Il y a un musée à l’intérieur, qui n’est pas d’une richesse incroyable mais pour ne rien manquer à propos de l’Histoire, il en vaut le coup ! Et aussi étant donné que c’est un lieu spécial…
A peu de distance du Train Blindé se trouve le Cafe-Museo Revolucion. Il s’agit exactement cela, un café et un musée en même temps. Les murs sont couverts de portraits de Che Guevara, Camilo Cienfuegos, Fidel Castro, majoritairement. Sur chaque centimètre carré de mur se trouve quelque chose. Il y a également toutes sortes d’objets et choses en rapport avec la Révolution, la collection est incroyable et considérable. Aussi, les serveurs savent tout à propos de ce qui est exposé, il est possible de prendre un verre ou un snack (à bon prix) tout en écoutant toutes sortes d’histoires et d’anecdotes. Il s’agit véritablement d’un endroit que j’aurais volontiers amené avec moi à Paris !

De l’autre côté de la ville se trouve le musée/mausolée Che. On y est accueillis avec une statue géante de Che et des groupes de touristes se prenant en photo devant (la photo immanquable haha). C’est un lieu agréable, j’aurais aimé me poser sur les marches et juste regarder, ne rien faire, mais les marches en question sont noires et le soleil tape très fort, je vous laisse imaginer à quel point elles sont brûlantes ! Pour la visite du musée et du mausolée, il faut laisser son sac à la consigne et les photos sont interdites (ce qui est bien dommage). Le premier jour, j’ai visité le musée assez rapidement car j’étais avec des gens que j’avais rencontrés sur le chemin et ils ne comptaient pas y passer la journée. Je suis donc revenue le lendemain afin de voir et lire absolument tout ! J’ai adoré ce musée. Il y a toutes sortes d’objets appartenant à Che, entres autres son fameux uniforme et béret avec lesquels on le voyait toujours donc c’est assez émouvant. Le mausolée est également émouvant, c’est assez spécial d’être face à sa tombe. Il y a aussi les tombes des autres guérilleros tombés avec lui en Bolivie. L’atmosphère était d’autant plus particulière que j’étais seule dans le mausolée (ce qui est assez surprenant car c’est toujours bondé paraît-il). Au moment où j’ai posé les yeux sur la stèle de Che, les lumières se sont éteintes. Légèrement creepy ! (je refuse de traduire ce terme, dont aucune traduction française ne me convient) C’était dû à une coupure d’électricité, j’ai donc demandé aux gardiens si cela arrive souvent (il y a beaucoup de coupures d’eau et d’électricité à Cuba mais les lieux et hébergements touristiques sont généralement épargnés), ce à quoi ils ont répondu que c’est la première fois que cela arrive là. Haha. Donc oui, un petit peu creepy.

Je ne doute pas qu’il y ait d’autres choses à voir à Santa Clara mais elle est connue pour ces lieux donc c’est ce que les touristes visitent, et pour ma part je suis également venue pour ces raisons. Donc, sorry, en ce qui concerne cette ville je ne peux dire quoi que ce soit qui ne soit pas en rapport avec Che Guevara 😉 Prochaine ville : Trinindad.

 

Cienfuegos, 3/8

Finally I’m not posting about Playa Larga & Playa Giron, I made a lightning visit there so it’s not worth it ! I spent a day in Playa Larga in order to take an excursion in the natural park. I did not like it that much though, there were lots of mosquitos and nice landscapes but not breathtaking, however I guess I just took the wrong excursion because it looked really beautiful on the pictures I had seen. No big deal, it was not the ultimate goal of my trip ! Anyway, I can recommend the casa where I stayed, the hosts are very friendly ! Casa Cesar.
As for Playa Giron I also spent only a day there because I just wanted to visit the museum, which is about the invasion of the anti-castrists in 1961 in the Bay of Pigs, the first imperialist defeat in Latin America. An interesting museum of which the entrance fee is 1CUC, but I think the texts were not translated so it’s complicated for those who do not speak Spanish (like many other things in that country !)

So, Cienfuegos, on the photos below. I read quite negative opinions about the place before my departure, many people advised me not to stop there. Well, I liked it so it’s always better to check by yourself ! The architecture is pretty and the city is quiet (or maybe it’s just that I was there at the right time, the streets were almost empty). In particular, I liked the sort of pier that you can see on the photos, it’s a relaxing and enjoyable place. I do not have specific recommendations, I only strolled through the city and next to the Malecon, I don’t know if there are any must-sees haha (I had all the travel guides with me but sometimes I prefer to visit by instinct !) I spent a day and a half in that city, which is not very big, like many other cities in Cuba. I would not recommend spending more than two days there, unless you want to take some excursions in the surroundings of course.

A word about the “CDR”, as this writing can be seen on my photos from time to time and appears a lot throughout the country. It refers to the Revolution Defence Committees. They were created after the triumph of the Revolution in order to fight against the counter-revolutionaries and then to counter any beginning of protest against the government. The CDR’s missions nowadays are numerous ; mobilise the citizens for the festivities related to the Revolution, keep a close eye on the “counter-revolutionaries”, organise blood donations, etc. Given the ever-present celebration of the Revolution and its heroes, it’s not surprising that the CDR are still active and as important ! Well, that was the historical focus, I’ve no idea if anyone is interested but as a history lover I like to put that sort of information here and there 😉
Also a word about José Marti, whose statue can be seen on one of the photos below and in every (or so I think) Cuban city. He is the main figure of the fight for Cuba’s independance (19th century) and, quite simply, the national hero. I have not studied him in detail yet though so that’s it for now !

~ ~ ~ ~ ~

Finalement, pas de post sur Playa Larga & Playa Giron, j’y ait fait un passage éclair donc ça ne vaut pas le coup ! J’ai passé une journée à Playa Larga pour faire une excursion dans le parc naturel. Je n’ai toutefois pas trop aimé, énormément de moustiques et des paysages jolis mais pas dingues, mais je pense être juste tombée sur la mauvaise excursion car ça avait l’air superbe sur les photos que j’avais vues. Pas grave, ce n’était pas le but ultime de mon voyage ! Je peux tout de même conseiller la casa dans laquelle je suis restée, dont les hôtes sont très sympathiques ! Casa Cesar.
Quant à Playa Giron j’y ai également passé une seule journée car je souhaitais simplement visiter le musée, qui porte sur le débarquement des anti-castristes en 1961 dans la Baie des Cochons, la première défaite de l’impérialisme en Amérique latine. Musée intéressant dont le tarif d’entrée est de 1CUC, mais il me semble qu’il n’y a pas de traductions et donc compliqué pour ceux qui ne parlent pas espagnol (comme beaucoup d’autres choses dans le pays !)

Cienfuegos donc, qui figure sur les photos ci-dessous. J’avais eu des avis plutôt négatifs avant mon départ, beaucoup de gens me conseillant de ne pas forcément m’y arrêter. Eh bien, j’ai finalement aimé donc il vaut toujours mieux vérifier par soi-même ! L’architecture est très jolie et la ville tranquille (ou alors j’y étais simplement au bon moment, les rues étaient presque vides). J’ai notamment apprécié l’espèce de jetée visible sur les photos, c’est un lieu très relaxant et agréable. Je n’ai pas d’endroits spécifiques à conseiller, je n’ai fait que me promener à travers la ville et au bord du Malecon, j’ignore s’il y a des must-see haha (j’étais bien équipée avec le Routard et le Lonely Planet mais j’aime faire au feeling parfois !) J’ai passé un jour et demi dans cette ville, qui n’est pas bien grande, comme beaucoup d’autres villes cubaines. Je ne conseillerais donc pas plus de deux jours sur place, à moins évidemment de prévoir des excursions dans les alentours.

Un petit mot sur les “CDR”, car c’est une inscription qui se trouve sur certaines de mes photos et que l’on voit très fréquemment à travers tout le pays. Cela correspond aux Comités de Défense de la Révolution. Ils ont été créés suite au triomphe de la Révolution, pour lutter contre les contre-révolutionnaires et par la suite pour s’opposer à tout début de manifestation contre le régime. Les missions du CDR sont aujourd’hui variées ; mobiliser les citoyens pour les festivités en lien avec la Révolution, surveiller les “contre-révolutionnaires”, organiser les dons du sang, etc. Etant donné la célébration omniprésente de la Révolution et de ses héros, il n’est pas étonnant que les CDR soient toujours actifs et aient une telle importance ! Voilà, c’était le point Histoire, je ne sais pas si ça intéresse grand-monde mais en tant que passionnée d’Histoire j’aime caser des infos par-ci par-là 😉
Un mot également à propos de José Marti, dont la statue figure sur l’une des photos ci-dessous et dans toutes (je crois bien) les villes cubaines. Il est la figure majeure de la lutte pour l’indépendance de Cuba (XIXe siècle), et tout simplement le héros national. Je n’ai pas encore étudié le personnage très en détails donc ma description s’arrêtera ici !

Viñales, 2/8

I was looking forwards to arrive in Viñales, as the taxi driver was quite unbearable ! (See previous post)
I was warmly welcomed there, I quickly knew that this casa was going to be way better than the one in Havana. The couple was very nice and welcoming, and they did their best to help me with everything. Also, the food was good (but after a while I got quite fed up with always eating the same things, there’s no food for me in this country haha). However, in spite of all these good things, in spite of the friendliness of this people, I am not going to share the information about the casa. The last day, at the last minute, I got quite upset and bothered about something. So, that’s why.
The neighbours were also very friendly. I was standing on the terrace, watching the rain fall, and that woman came to me with an umbrella and invited me to have a drink and some fruits at her house. I talked a lot with her husband, and both are really cool persons. The woman told me that they also rent a room but that no one comes because they do not have any comments yet… That’s a pity, I’m sure that a stay at their casa would be great. If you are interested, it’s Casa Marlen & Orlando.

The first day, I went for an excursion at the beach in Cayo Jutias. It takes like one hour by car to get there from Viñales. I booked a taxi colectivo, and during the ride I made friends with a French girl who was also traveling on her own. We then spent the day together and it was really nice ! I’m not a big fan of beaches but I knew this one looks like heaven so I wanted to see it. It really was heaven ! The sand was smooth and clean and the water was perfect, very pleasant.
In the evening, we went to have dinner at a vegetarian restaurant in Viñales (wasn’t totally vegetarian actually, or maybe it’s just the cuban type of “vegetarian”…) and then went to listen to music and watch people dance on the main place.

On the second day, I went to a place I couldn’t wait to visit ! Cueva de los Portales, which is the place where Che hid and trained during the missile crisis in 1962. He was there with a dozen of guerillas and the zone was protected by 200 soldiers.
The taxi driver was very friendly, he’s one of the rare respectful guys I met in Cuba. When we got to the place, there was no one else, so I got a private tour. There were only me, the guide and the taxi driver. How enjoyable was that ! So I got to talk a lot with the guide, who was very interesting. There’s not much to see (Che’s bed, office, kitchen,…) but it’s an uncommon place, and to me it was enthralling, obviously. And I found it very peaceful, there’s a river right next to the cave. The price was like 1CUC so it’s really nothing (for us tourists) but the taxi driver had already paid my ticket when I was going to pay, which was so nice of him, once again.
In the afternoon, I took a tour in the Viñales valley, which is full of wonderful natural landscapes. The visit included the entry to a tobacco plantation that is the one that makes the cigars Che smoked. They are 100% natural and were the only ones he could smoke because of the asthma. I tried one of those cigars, was really bad at attempting though because it’s really not my thing ! In the plantation there are also all kinds of fruits that grow, we visited the site, and I got to work a little ; the man did not really speak English and the other tourists did not speak Spanish to I translated the comments, it was an interesting exercise.

On the last day, I was very sick. I was told that it’s probably because of the heat and it’s true that I walked a lot the day before, under very high temperatures, and I’m not even sporty. It was really annoying and frustrating, but at least I had visited all the places I wanted to see. The couple of the casa (and the neighbours !) took really good care of me, their attitude towards me was very touching, I felt like I was a member of their family.

It’s worth spending a few days in Viñales valley, relaxing in the middle of nature is enjoyable and even more after a stay in Havana !

~ ~ ~ ~ ~

J’avais hâte d’arriver à Viñales, étant donné que le chauffeur de taxi était insupportable ! (voir post précédent)
J’y ai été chaleureusement accueillie, j’ai tout de suite su que cette casa allait être bien plus agréable que celle de la Havane. Le couple était très sympa et accueillant, et ils on fait de leur mieux pour m’aider à propos de tout. Aussi, la nourriture était bonne (mais au bout d’un moment, j’ai saturé à manger toujours la même chose, il n’y a pas de plats pour moi dans ce pays haha). Toutefois, malgré tous ces points positifs, malgré toute la sympathie de ces personnes, je ne vais pas partager les informations à propos de la casa. Le dernier jour, au dernier moment, s’est passé quelque chose qui m’a vraiment embêtée.
Les voisins étaient également fort aimables. J’étais sur la terrasse, en train de regarder la pluie tomber, quand la voisine est venue me chercher avec un parapluie et m’a invitée à prendre un verre et des fruits chez elle. J’ai beaucoup discuté avec son mari, et les deux sont vraiment des personnes géniales. La dame m’a dit qu’ils louent également une chambre mais que personne ne vient car ils n’ont pas encore de commentaires… C’est dommage, je suis sûre qu’un séjour dans leur casa serait agréable. Si vous êtes intéressés, il s’agit de la Casa Marlen & Orlando.

Le premier jour, je suis partie pour une excursion à la plage à Cayo Jutias. Le trajet est d’environ une heure en taxi depuis Viñales. J’ai réservé un taxi collectif, et durant le voyage j’ai sympathisé avec une Française qui elle aussi voyageait seule. Nous avons ensuite passé la journée ensemble et ce fut une après-midi très plaisante ! Je ne suis pas particulièrement fan des plages mais je savais que celle-ci était paradisiaque et souhaitais donc la voir. C’était effectivement le paradis ! Le sable était doux et propre et l’eau était parfaite, très agréable.
Le soir, nous sommes allées dîner dans un restaurant végétarien à Viñales (pas totalement végétarien en fait, ou alors la version cubaine de “végétarien”…) et écouter ensuite de la musique et regarder les gens danser sur la place principale.

Le deuxième jour, je suis allée dans un endroit où j’avais particulièrement hâte d’aller ! La Cueva de los Partales, qui est le lieu où Che se cachait et s’entraînait durant la crise des missiles en 1962. Il y était en compagnie d’une dizaine de guérilleros et la zone était protégée par 200 militaires.
Le chauffeur de taxi était très aimable, il est l’un des rares hommes respectueux que j’ai rencontrés à Cuba. Lorsque nous sommes arrivés, il n’y avait personne d’autre, j’ai donc eu une visite guidée privée. Il n’y avait que moi, le guide et le chauffeur. Parfait ! J’ai donc pu beaucoup discuter avec le guide, qui était très intéressant. Il n’y a pas énormément de choses à voir (entre autres, le lit, bureau, cuisine de Che) mais le lieu est tout de même particulier, et pour moi c’était évidemment captivant. Et j’ai trouvé le lieu très paisible et relaxant, il y a une rivière qui coule près de la grotte. Le prix était d’1CUC ce qui est une somme tout à fait négligeable (pour nous les touristes), mais le chauffeur de taxi avait déjà payé mon ticket lorsque j’ai souhaité régler, ce qui est tellement gentil de sa part, encore une fois.
L’après-midi, j’ai fait une excursion dans la vallée de Viñales, où les beaux paysages naturels sont nombreux. La visite comprenait l’entrée dans une plantation de tabac qui est celle produisant les cigares que le Che fumait. Ils sont 100% naturels, les seuls qu’il pouvait fumer du fait de l’asthme. J’ai testé l’un de ces cigares, mais essais peu probants car ce n’est vraiment pas mon truc ! La plantation compte de nombreux arbres fruitiers de toutes sortes, nous avons visité les lieux, et j’ai même pu travailler un peu ; le guide ne parlait pas vraiment anglais et les autres touristes ne comprenaient pas l’espagnol, j’ai donc traduit les commentaires, ce fut un exercice intéressant.

Le dernier jour, j’ai été très malade. On m’a dit que c’était sans doute à cause de la chaleur et j’ai effectivement beaucoup marché la veille, sous des températures très élevées, et je ne suis même pas sportive. C’était très embêtant et frustrant, mais au moins j’avais vu les lieux que j’avais prévu de visiter. Le couple de ma casa (ainsi que les voisins !) a très bien pris soin de moi, leur attitude à mon égard était très touchante, j’étais comme un membre de leur famille.

Cela vaut le coup de passer quelques jours dans la vallée de Viñales, à se reposer au cœur de la nature, et d’autant plus après un séjour à la Havane !

Havana, 1/8

So here is my first post about my 1 month trip in Cuba ! As said previously, I took almost 2000 photos and I can confirm that it is going to take a lot of time to edit all those that I want to post… I might need a few months to finish this, unfortunately I cannot spend all my time updating my blog !

My itinerary (and so all the posts I’ll make about this trip) :
– 1. Havana
– 2. Viñales
– Playa Larga / Playa Giron
– 3. Cienfuegos
– 4. Santa Clara
– 5. Trinidad
– Camaguey
– 6. Bayamo
– Santiago
– 7. Baracoa
– 8. Santiago

To travel through the island, I used coaches (Viazul) as well as taxis colectivos. Buses are convenient for long distances (they are way cheaper), but when the price is good for a taxi it is better because it comes to pick you up at your casa particular and takes you to your casa in the other city. The bus stations are sometimes quite far away from the city centre, so if you mind walking you have to pay a taxi from the station to your casa…
Concerning my casa in Havana, I did not like it, for various reasons, so I am not going to share the information and recommend it. But for sure, there must be many good casas in that city, like in every city !

What brought me to Cuba is my passion for the Cuban revolution, so I visited many places related to that and especially to Che Guevara. I might have missed some of the main touristic places (like Varadero, but that I missed on purpose) as I knew exactly what I wanted to see and did not really care about all the « must-sees » !
Before leaving, I heard many positive opinions about Havana, everyone told me they loved it and that I should spend many days there. Therefore I was expecting something fabulous, but the city did not really meet my expectations.

I loved the old cars (« almendrones »), obviously, as a fan of old times, and also the architecture. However, I did not like the atmosphere, which I found heavy, suffocating. The city is quite dirty and noisy but the main thing that bothered me (or should I say « that could have made me hate the country ») was the disrespectful men. This was not only in Havana, but in each city, each place, each corner of each street in Cuba. 99% of men in the streets stared at me (in the most bothering way a man can stare at a woman, I’m sure you can imagine what it’s like) and shared their thoughts on me (well on my physical aspect of course, because a woman is nothing more than a body and a face) out loud or just said very clever things like « psssst » ten times in a row. I actually don’t even have words to express my anger against men’s attitude towards me during my whole trip. Obviously, what people traveling with friends or family experience in Cuba is very different from what a woman on her own experiences. Yet, I felt absolutely no danger during my whole trip, so in that sense it’s a good country for women to travel alone…

To get back to the things I liked, I really enjoyed the Museum of the Revolution, which is located in the ex-presidential palace. The building is beautiful and the collection of the museum is very rich and interesting. There are many photos and objects, and also explanations about everything but I do not remember if they are in Spanish only or if there are also translations in English. There is also a room dedicated to Camilo Cienfuegos & Che Guevara, where there are their wax sculptures that are very realistic. The price to get in the musem is 8CUC, which is quite a lot but I think it was worth it.
I also appreciated the Plaza de la Revolucion, I had seen it so many times on pictures and it was really nice to get to see it for real. However it is quite far away from the city centre and I had to walk there. Generally speaking, I walked a lot because I couldn’t always pay for a taxi and it was hard, as the temperatures are always very high in summer ! Something that I’d like to mention, I read an article about Cuba in GEO magazine (I think it’s French and I don’t know if it’s translated in English) and it was written that on the Plaza de la Revolucion there are the faces of Che Guevara and Fidel Castro. It’s a serious and reliable magazine so I found that quite surprising ! There is Che’s face, indeed, but the other is the face of Camilo Cienfuegos. For those who are curious, he was an important Cuban guerilla who participated in the Cuban revolution and contributed to the victory. Like Che Guevara, he was « Comandante ». Sadly, he disappeard in a plane crash less than a year after the triumph of the revolution, and it remains a mystery because the bodies and the plane were never found. He was very much loved by the Cubans and still is, you can see his face through the country as well as Marti’s, Che’s, Fidel’s,…
After the Plaza de la Revolucion, I went to the Che Guevara study centre which is somewhere in the surroundings. I was not even sure it existed because I had found the address on a website that did not seem reliable, but there it was ! It’s located opposite the house he used to live in, and it is dedicated to research about him and also conferences, workshops for children, etc. There is nothing to see for tourists there but I had an interesting conversation with the watchman.
One of the things I enjoyed most was the ride in a beautiful vintage cabriolet ! It was a one-hour-ride through the city and we got a special price, all good 🙂 Also the comments of the driver about the city were very interesting.

Something else I did was take the ferry (1CUP, which is nothing in Euros) to get to the Christ of Havana. It is located on the top of a hill, so there is a nice view of the city from there.
The house of Che (turned into a museum) is very close, and there is also the Fortaleza de la Cabaña where there is also an interesting museum and Che’s office when he was the chief of the Cabaña prison. There was a man selling books about the revolution at the entrance, and the prices were in cuban pesos (very cheap), I could buy a few ! He was very friendly and we talked a lot. He met Che during his youth, when he was working in a sugar factory, it’s quite crazy to meet people who have met him !

I spent 3 days in Havana so I got to see many things (always woke up early and spent the day visiting) but I’ll just stop here because this post could be never-ending 😉
I booked a taxi colectivo to go to Viñales, the price was 30CUC and it was very convenient. It took like 2 hours. (I’ll skip the part about the really annoying driver who did not stop telling me how much he likes me and so on… eww.)

To conclude, Havana was not the best part of my trip but, obvisouly, I do not regret having been there ! I’d never regret visiting a city or a country (unless grave things happen, of course).
Sorry for the negative aspect (and it’s not the only one, I’ll talk about the rest bit by bit), but as always I am honest and do not try to embellish the reality !

*I talked about prices so it might be useful to tell that 1CUC (touristic pesos) is a bit less than 1€, and 1CUP (cuban pesos) = 24CUC
PS : I know the braids and tied hair looks quite ugly but with such heat, there was no other solution haha

~ ~ ~ ~ ~

Voici donc mon premier post sur mon voyage d’un mois à Cuba ! Comme dit précédemment, j’ai pris près de 2000 photos et je ne peux que confirmer que cela va me prendre un bon moment pour retoucher toutes celles que je veux publier… Il se peut que cela prenne quelques mois pour tout faire, malheureusement je ne peux pas passer mon temps à m’occuper de mon blog !

Mon itinéraire (et donc les posts que je ferai sur ce voyage) :
– 1. Havana
– 2. Viñales
– Playa Larga / Playa Giron
– 3. Cienfuegos
– 4. Santa Clara
– 5. Trinidad
– Camaguey
– 6. Bayamo
– Santiago
– 7. Baracoa
– 8. Santiago

Pour voyager à travers l’île, j’ai utilisé aussi bien les bus (Viazul) que les taxis collectifs. Les bus sont pratiques pour les grandes distances (c’est beaucoup moins cher), mais lorsque les tarifs des taxis sont intéressants c’est mieux car ils viennent vous chercher à votre casa particular et vous déposent devant la casa de votre ville d’arrivée. Les stations de bus sont parfois éloignées des centre-ville, donc si vous ne souhaitez pas marcher il faudra payer un taxi de la station jusqu’à votre casa…
En ce qui concerne ma casa à la Havane, je ne l’ai pas aimée, pour diverses raisons, je ne vais donc pas partager l’information et la recommander. Mais il est évident qu’il y a plein de super casas dans cette ville, comme dans toutes les villes !

C’est mon intérêt pour la révolution Cubaine qui m’a amenée à Cuba, j’ai donc visité de nombreux lieux en rapport avec cela et en particulier en rapport avec Che Guevara. Il se peut que j’aie raté quelques-uns des lieux touristiques majeurs (tels que Varadero, mais ça c’était intentionnel) étant donné que je savais exactement ce que je voulais voir et n’ai pas trop prêté attention à tous les « must-sees » !
Avant mon départ, j’ai entendu de nombreux avis positifs sur la Havane, tout le monde m’a dit avoir adoré et que je devrais y rester un certain temps. Je m’attendais donc à quelque chose d’incroyable, mais la ville n’a pas tellement répondu à mes attentes.

J’ai beaucoup aimé les vieilles voitures (“almendrones“), évidemment, en tant que fan des temps anciens, et également l’architecture. Par contre, je n’ai pas aimé l’atmosphère, que j’ai trouvée plutôt lourde et pesante. La ville est assez sale et bruyante mais ce qui m’a le plus dérangée (ou devrais-je dire « ce qui aurait pu me faire détester le pays ») était les hommes irrespectueux. Ce n’était pas le cas à la Havane uniquement, mais dans chaque ville, chaque endroit, chaque coin de chaque rue à Cuba. 99% des hommes croisés dans la rue me scrutaient (de la manière la plus dérangeante dont un homme peut regarder une femme, je vous laisse imaginer) et partagaient à haute voix leurs avis sur moi (enfin sur mon physique bien sûr, car une femme n’est rien d’autre qu’un corps et un visage) ou disaient des choses très pertinentes du genre « psssst » dix fois de suite. A vrai dire, je n’ai même pas de mots pour exprimer ma colère à l’égard de l’attitude des hommes durant tout mon séjour. Bien évidemment, l’expérience de voyage des personnes voyageant entre amis ou en famille est toute différente de celle des femmes en solo. Je précise tout de même qu’à aucun moment je ne me suis sentie en danger, donc en ce sens c’est une bonne destination pour voyager seule…

Pour en revenir aux choses que j’ai aimées, j’ai vraiment apprécié le Musée de la Révolution, situé dans l’ancien palais présidentiel. C’est un beau bâtiment et la collection du musée est riche et intéressante. Il y a de nombreux objets et photos, et également des explications à propos de tout mais je ne sais plus si elles sont uniquement en espagnol ou s’il y a aussi les traductions en anglais. Il y a aussi une salle dédiée à Camilo Cienfuegos & Che Guevara, où l’on peut voir leurs statues de cire qui sont très réalistes. Le tarif d’entrée au musée est de 8CUC, ce qui représente une certaine somme mais je trouve que ça en valait le coup.
J’ai également apprécié la Plaza de la Revolucion, que j’avais vue tant de fois en photos et c’était donc très plaisant de la voir en vrai. Elle se situe toutefois assez loin du centre-ville et j’ai dû y aller à pieds. De manière générale, j’ai beaucoup marché car je ne pouvais pas toujours payer des taxis et c’était dur, étant donné que les températures sont toujours très élevées en été ! Une chose que je souhaite mentionner, j’ai lu un article sur Cuba dans le magazine GEO, dans lequel était écrit que sur la Plaza de la Revolucion on peut voir les visages de Che Guevara et de Fidel Castro. Il s’agit d’un magazine sérieux et fiable donc j’ai trouvé cela surprenant ! Il y a le visage de Che, effectivement, mais l’autre est celui de Camilo Cienfuegos. Pour les curieux, il s’agit d’un important guérillero Cubain qui a participé à la révolution et contribué à la victoire. Tout comme Che Guevara, il était « Comandante ». Fin tragique, il a disparu dans un accident d’avion moins d’un an après le triomphe de la révolution, et cela demeure un mystère car ni les corps ni l’avion n’ont été retrouvés. Il était très aimé des Cubains et l’est toujours, on peut voir son visage à travers le pays tout comme ceux de Marti, Che, Fidel,…
Après la Plaza de la Revolucion, je suis allée au Centre d’études Che Guevara qui est situé dans les environs. Je n’étais même pas sûre qu’il existe car j’avais trouvé l’adresse sur un site qui ne semblait pas très fiable, mais il se trouvait bien là ! Le Centre est situé en face de la maison dans laquelle il vivait, et il est dédié aux recherches à son sujet ainsi qu’à des conférences, ateliers pour les enfants, etc. Il n’y a rien à voir pour les touristes mais j’ai eu une conversation intéressante avec le gardien.
L’une des choses que j’ai préférées a été la balade dans une belle voiture cabriolet vintage ! Nous avons fait un tour d’une heure à travers la ville et avons eu un prix spécial, all good 🙂 Et les commentaires du chauffeur à propos de la ville étaient très intéressants.

J’ai aussi pris le ferry (1CUP, ce qui ne vaut rien en Euros) pour me rendre au Christ de la Havane. Il est situé au sommet d’une colline, il y a donc une jolie vue de la ville depuis cet endroit.
La maison de Che (devenue un musée) n’est pas loin, et il y a également la Fortaleza de la Cabaña où là aussi se trouve un musée intéressant et le bureau de Che lorsqu’il gouvernait la prison de la Cabaña. A l’entrée, se trouvait un vendeur de livres portant sur la révolution, dont les prix étaient en pesos cubains (très bon marché), j’ai donc pu en acheter quelques-uns ! Il était très aimable et nous avons beaucoup discuté. Il a rencontré Che durant sa jeunesse, lorsqu’il travaillait dans une usine sucrière, c’est fou de rencontrer des gens qui l’ont connu !

J’ai passé trois jours à la Havane et donc pu voir plein de choses (levers matinaux et visites toute la journée) mais je vais m’arrêter ici car ce post pourrait être sans fin 😉
J’ai réservé un taxi collectif pour me rendre à Viñales, le tarif était de 30CUC et ce fut très pratique. Le trajet était d’environ 2h. (Je zappe la partie avec le chauffeur très agaçant qui n’arrêtait pas de me faire du rentre dedans… eww.)

En conclusion, la Havane n’était pas la meilleure partie de mon voyage mais, bien évidemment, je ne regrette pas d’y avoir été ! Je ne regretterai jamais aucune visite de ville ou de pays (à moins que ne se produisent des événements très graves).
Sorry pour l’aspect négatif (et ce n’est pas le seul, je ferai part du reste au fur et à mesure) mais comme toujours je préfère être honnête et ne cherche pas à enjoliver la réalité !

*J’ai parlé de prix donc il peut être utile de mentionner que 1CUC (pesos touristiques) équivaut à un peu moins de 1€, et 1CUP (pesos cubains) = 24CUC
PS : Oui les nattes et les cheveux attachés c’est très moche mais avec une chaleur pareille, aucune autre solution haha

London, April 2017

I have been to London several times since I’m very young, so it kind of feels home to me and not like a random holiday place. However the city is so huge that I haven’t seen everything yet, plus it never stops transforming !

There is a place I go to each time I’m in London : Camden Town. It’s always too crowded but apart from that I love the lively atmosphere there and the street food market (near Camden Lock) in particular. It’s fantastic to have access to food from all over the world, all gathered in the same place. This time I tried venezuelan “arepa” (a sort of corn bread filled with avocado, beans, tomatoes, onions,..) and I absolutely loved it. Looking forwards to try it when I go to Venezuela 🙂

I then strolled at the canal’s edge, which is a calm and lovely place. Quite close to Regent’s Park, there are stunning houses ; of course, I had already seen beautiful houses in London but these were actual palaces, huge mansions in the heart of the city. I guess that knowing their price would cause a heart attack haha.
I also went on top of Primrose hill, which I had never heard of before ; it’s a perfect place to enjoy a view of the city and of course it’s particularly nice with the sunset.

What’s more, I went to Richmond Park and found it marvellous. Hyde Park, Regent’s Park etc are huge and look like pieces of countryside but Richmond is way bigger and really is in the countryside ! I was delighted to be lucky enough to meet a group of deers, I had never been so close to these animals ; they are sooo sweet and I loved the fact that they are free and happy there – zoos as for them are hell, they should have stopped existing a long time ago.

I had always wanted to visit Hampton Court Palace (palaces/castles and some figures like Henry VIII and Anne Boleyn are part of what I love in history) and this time I did ! For personal reasons, this visit made a strong impression on me but I think it’s something to see once in a lifetime anyway. It is not as somptuous as Versailles (which palace is as somptuous as Versailles anyway ?) but there is something very special that comes out of it (I guess it would be even more special at night, no doubt it is haunted 😉 )

Oh and something very important happened, I got to eat a Kinder Bueno calzone. London is perfect for original and unexpected things (food, architecture, and even people ! There was that man who was singing Bob Marley and wearing socks with cannabis leaf patterns; I guess every detail is important)

To make a long story short, I’d say that it’s never possible to get bored in London ; there are always surprises awaiting ! 🙂

~ ~ ~ ~ ~

Bon, pas de version française pour cette fois, j’ai commencé puis j’ai trouvé que cela paraissait plutôt inintéressant en français (Bien que ce soit pourtant plus logique d’écrire dans sa langue natale… ) Est-ce vraiment possible d’être plus intéressant dans une langue que dans une autre ou c’est moi qui divague ? 😉
Bref, je suppose que quasi tout le monde comprend l’anglais mais au cas où, il y a de toutes façons les photos qui sont sûrement plus parlantes que le texte ! (surtout pour constater à quel point les cerfs (biches? ou autre ?) sont adorables)

Prague, February 2015

Throwback to Prague ! I keep posting my past trips while looking forwards to the next ones 🙂 I’ll be in London for a few days in April, and this summer maybe I’ll manage to go to my dream destination… (let’s not hope too much yet)

My friend Kate kindly invited me to visit her and discover her new life in Prague. I’m not very keen on Eastern Europe countries, but my love of travel and my curiosity would take me almost anywhere. I think that when you have the opportunity to visit a place, you should always seize it ; travelling is the best thing in life 😉 Plus I was going to see Kate after not having seen her for like 10 years, so I was very delighted about that ! My stay there was short so I don’t know the city well enough to be able to make interesting and relevant comments, therefore this text will be quite short (it’s more about the photos haha)

I spent some time alone because Kate wasn’t on holidays so she had to work, yet I didn’t explore Prague as well as I did with Edinburgh when I was alone there. I really feel less comfortable when I don’t speak the local language, also it was the first time I coped with such a different currency (too lazy to always make the conversions) so for sure I was scammed a few times, and there is something that surprised me : locals were really disagreeable (with tourists at least). I did not meet a single nice or helpful local. Indeed, it is not relevant to generalize, but concerning the at least 15 persons I talked to (in shops, streets, restaurants), they were all grumpy and impolite and did not make any effort to speak English (the words needed were very basic) ; they all answered to me in Czech. I think that when you speak a language like that (= that foreigners are very unlikely to speak) and especially if you work in a touristic place, it’s quite incorrect…

That’s it for the Prague citizens haha, it’s ok it’s not like I spent my time asking things and talking to people. I saw the famous Charles bridge, the astronomical clock (which is the oldest clock in the world still operating), we went to a market where there were little wooden houses (I cannot remember the name but apparently there are many markets like that) and ate a speciality called trdelnik (it’s a sweet pastry made from sugar and walnut mostly), and also strolled in a huge park where there was even a clay tennis court (that made me want to start playing tennis again) It was very quiet and peaceful, but I guess it’s not that quiet during summer. Apart from that, I just strolled in the streets. I liked the original architecture in some parts of the city, with for example apple green and purple buildings. Oh and I ate a Milka cake (see photos) which was absolutely fantastic. 🙂 (yeah that’s my conclusion)

~ ~ ~ ~ ~

Retour à Prague ! Je continue avec mes articles portant sur mes voyages passés, en attendant avec impatience les prochains… Je passerai quelques jours à Londres en avril, et cet été peut-être que le voyage de ma vie se concrétisera 🙂 (mais j’essaie de ne pas m’enflammer pour le moment)

Mon amie Kate m’a invitée à lui rendre visite et découvrir sa nouvelle vie à Prague. Je ne suis certes pas très portée sur les pays d’Europe de l’Est, mais ma passion pour les voyages et ma curiosité me feraient aller presque partout ! Je pense que lorsqu’on a l’occasion de visiter un endroit, il ne faut pas hésiter ; voyager est ce qu’il y a de mieux dans la vie 😉 De plus, j’allais voir Kate après ne pas l’avoir vue depuis une dizaine d’années, donc j’en étais ravie ! Mon séjour sur place fut court; je ne connais pas assez la ville pour en dire des choses intéressantes ou pertinentes, ce texte sera donc très concis (c’est plus les photos qui importent haha)

J’ai passé du temps seule car Kate n’était pas en vacances donc elle devait travailler, cependant je n’ai pas exploré Prague aussi bien qu’Edinburgh lorsque j’ai séjourné seule là-bas. Je me sens vraiment moins à l’aise lorsque je ne parle pas la langue locale, de plus c’était la première fois que je devais me débrouiller avec une monnaie aussi différente (trop flemmarde pour faire toutes les conversions) donc il est évident que j’ai été arnaquée quelques fois, et il y a quelque chose qui m’a beaucoup surpris : les locaux étaient très désagréables (du moins avec les touristes). Je ne suis pas tombée sur un seul Pragois aimable ou disposé à aider. Ce n’est certes pas pertinent de faire des généralités, mais en ce qui concerne les au moins 15 personnes auxquelles j’ai adressé la parole (dans les magasins, les restaurants, la rue), ils étaient tous renfrognés et impolis et ne faisaient aucun effort pour parler anglais (les mots nécessaires étaient vraiment basiques) ; ils me répondaient tous en tchèque. Je pense que lorsqu’on parle une langue de ce type (= que les étrangers ne parlent très probablement pas) et qu’en plus on travaille dans un lieu touristique, c’est quelque peu incorrect…

Voilà en ce qui concerne les Pragois haha, ça va je n’ai pas non plus passé mon temps à demander des choses et à parler aux gens. J’ai vu le célèbre Pont Charles, l’horloge astronomique (qui est la plus vieille au monde toujours en fonctionnement), nous sommes allées à un marché avec des petites maisons en bois (je ne me souviens pas du nom mais apparemment on trouve à Prague plein de marchés de ce genre) et j’ai testé une spécialité appelée trdelnik (pâtisserie sucrée composée principalement de sucre et de noix), et je me suis également promenée dans un immense parc où il y avait même un court de tennis en terre battue (qui m’a donné envie de me remettre à ce sport, que je pratiquais autrefois.. ) C’était un lieu très calme et tranquille, mais je suppose que c’est moins le cas en été ! A part ça, je me suis simplement baladée dans les rues. J’ai apprécié l’architecture originale dans certaines parties de la ville, avec notamment des immeubles verts et violets. Oh et j’ai pu profiter d’une part de gâteau Milka (voir photo), c’était merveilleux. 🙂 (cela fera l’affaire en guise de conclusion)