Santa Clara, 4/8

Santa Clara, one of the places I preferred in Cuba ! It is « Che Guevara’s city » so I guess that explains 😉 Obviously, he would not have liked to have a city that honours him, nor a statue or a memorial… but I guess what Cuba does best is celebrating its heroes haha.
First of all, I really liked my casa particular (Casa Las Arecas) : the place is enjoyable and not noisy (which is rare in Cuba) and the host is friendly. The location is also good, in the heart of the city. Generally speaking, I found the city quite calm and clean (in comparison with Havana, always), I liked strolling in the streets. There are two main attractions, that I visited as they are related to Che and the Revolution !

First there is the Tren Blindado, which is the train that Che and his column made derail (December 1958). The men from the train surrendered quite quickly and the guerillas were able to get more weapons as that train was carrying ammunitions. I’ll not write a whole post about the Battle of Santa Clara (or maybe I could turn this blog into a history blog ??) so to make a long story short, this battle was very important for the triumph of the Revolution and contributed a lot to Che’s great reputation as a commander. It’s quite impressive to see that train for real. There is a museum inside, which is not particularly rich but if you don’t want to miss anything about the history, it’s worth it ! And as it is a special place…
Quite near the Tren Blindado there is the Cafe-Museo Revolucion. It really is that, a café and a museum at the same time. The walls are covered with portraits of Che Guevara, Camilo Cienfuegos, Fidel Castro, mainly. On each square centimeter of the walls, there is something. There are also all sorts of objects and random things related to the Revolution, the collection is impressive and considerable. Also, the waiters know everything about what is shown, you can have snacks and drinks (at a good price) while listening to all kinds of stories and anecdotes. That’s definitely a place I would have liked to bring to Paris with me !

At the other side of the city there is the Che museum/mausoleum. You are welcomed with a giant statue of Che and a bunch of tourists taking photos in front of it (the unmissable photo haha). It’s a pleasant place, it would have been nice to just sit on the stairs and chill, but those stairs are black and the sun is very strong so I let you imagine how hot they are ! To visit the museum and mausoleum, you have to leave your bag at the locker and photos are forbidden (which is a pity). The first day I visited the museum quite quickly because I was with some people I had met on the way, and they did not intend to spend the whole day there. So I came back the day after in order to see and read absolutely everything ! I found the musem fantastic. There are all sorts of objects belonging to Che, including that famous uniform and beret he was always wearing so it’s quite moving. The mausoleum is also moving, it’s quite special to be in front of his grave. There are also the other guerillas who died with him in Bolivia who are buried there. The atmosphere was even more special because I was the only one in the mausoleum (which is quite surprising because it’s always crowded or so have I heard). At the moment I looked at Che’s grave, the lights went off. How creepy is that ! It was because of a power cut, so I asked the watchmen if it happens often (there are often power and water cuts in Cuba but the touristic places & accomodation are generally protected against that) and they told me it’s the first time it happens there. Haha. Yeah, quite creepy.

I’m sure there are other things to see in Santa Clara but it’s known for these places so that’s what people visit, and I also came only for that. So, I’m sorry, about this city I cannot tell you anything that is not related to Che Guevara 😉 Next city : Trinidad.

~ ~ ~ ~ ~

Santa Clara, l’un des lieux que j’ai préférés à Cuba ! Il s’agit de « la ville de Che », j’imagine que ceci explique cela 😉 Bon, de toute évidence, il n’aurait pas aimé avoir une ville à sa gloire, ni une statue ou un mémorial… mais je suppose que ce en quoi Cuba excelle est la célébration de ses héros haha.
Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé la casa particular dans laquelle j’ai logé (Casa Las Arecas) : un bel endroit non bruyant (ce qui est rare à Cuba) et un hôte aimable. La localisation est également appréciable, au cœur de la ville. De manière générale, j’ai trouvé cette ville assez calme et propre (toujours en comparaison avec La Havane), c’était agréable de se balader dans les rues. Il y a deux attractions principales, que j’ai visitées car en rapport avec Che et la Révolution !

D’une part, il y a le Train Blindé, qui est le train que Che et ses hommes ont fait dérailler (décembre 1958). Les occupants du train se sont rendus assez rapidement et les guérilleros ont pu se ravitailler en armes, ce que transportait le train. Je ne vais pas faire un post sur la Bataille de Santa Clara (ou peut-être pourrais-je faire de ce blog un blog historique ??) donc pour résumer, c’est une bataille qui a joué un rôle important pour le triomphe de la Révolution et grandement contribué à la prestigieuse réputation de Che en tant que comandante. C’est assez impressionnant de voir ce train en vrai. Il y a un musée à l’intérieur, qui n’est pas d’une richesse incroyable mais pour ne rien manquer à propos de l’Histoire, il en vaut le coup ! Et aussi étant donné que c’est un lieu spécial…
A peu de distance du Train Blindé se trouve le Cafe-Museo Revolucion. Il s’agit exactement cela, un café et un musée en même temps. Les murs sont couverts de portraits de Che Guevara, Camilo Cienfuegos, Fidel Castro, majoritairement. Sur chaque centimètre carré de mur se trouve quelque chose. Il y a également toutes sortes d’objets et choses en rapport avec la Révolution, la collection est incroyable et considérable. Aussi, les serveurs savent tout à propos de ce qui est exposé, il est possible de prendre un verre ou un snack (à bon prix) tout en écoutant toutes sortes d’histoires et d’anecdotes. Il s’agit véritablement d’un endroit que j’aurais volontiers amené avec moi à Paris !

De l’autre côté de la ville se trouve le musée/mausolée Che. On y est accueillis avec une statue géante de Che et des groupes de touristes se prenant en photo devant (la photo immanquable haha). C’est un lieu agréable, j’aurais aimé me poser sur les marches et juste regarder, ne rien faire, mais les marches en question sont noires et le soleil tape très fort, je vous laisse imaginer à quel point elles sont brûlantes ! Pour la visite du musée et du mausolée, il faut laisser son sac à la consigne et les photos sont interdites (ce qui est bien dommage). Le premier jour, j’ai visité le musée assez rapidement car j’étais avec des gens que j’avais rencontrés sur le chemin et ils ne comptaient pas y passer la journée. Je suis donc revenue le lendemain afin de voir et lire absolument tout ! J’ai adoré ce musée. Il y a toutes sortes d’objets appartenant à Che, entres autres son fameux uniforme et béret avec lesquels on le voyait toujours donc c’est assez émouvant. Le mausolée est également émouvant, c’est assez spécial d’être face à sa tombe. Il y a aussi les tombes des autres guérilleros tombés avec lui en Bolivie. L’atmosphère était d’autant plus particulière que j’étais seule dans le mausolée (ce qui est assez surprenant car c’est toujours bondé paraît-il). Au moment où j’ai posé les yeux sur la stèle de Che, les lumières se sont éteintes. Légèrement creepy ! (je refuse de traduire ce terme, dont aucune traduction française ne me convient) C’était dû à une coupure d’électricité, j’ai donc demandé aux gardiens si cela arrive souvent (il y a beaucoup de coupures d’eau et d’électricité à Cuba mais les lieux et hébergements touristiques sont généralement épargnés), ce à quoi ils ont répondu que c’est la première fois que cela arrive là. Haha. Donc oui, un petit peu creepy.

Je ne doute pas qu’il y ait d’autres choses à voir à Santa Clara mais elle est connue pour ces lieux donc c’est ce que les touristes visitent, et pour ma part je suis également venue pour ces raisons. Donc, sorry, en ce qui concerne cette ville je ne peux dire quoi que ce soit qui ne soit pas en rapport avec Che Guevara 😉 Prochaine ville : Trinindad.

 

Cienfuegos, 3/8

Finally I’m not posting about Playa Larga & Playa Giron, I made a lightning visit there so it’s not worth it ! I spent a day in Playa Larga in order to take an excursion in the natural park. I did not like it that much though, there were lots of mosquitos and nice landscapes but not breathtaking, however I guess I just took the wrong excursion because it looked really beautiful on the pictures I had seen. No big deal, it was not the ultimate goal of my trip ! Anyway, I can recommend the casa where I stayed, the hosts are very friendly ! Casa Cesar.
As for Playa Giron I also spent only a day there because I just wanted to visit the museum, which is about the invasion of the anti-castrists in 1961 in the Bay of Pigs, the first imperialist defeat in Latin America. An interesting museum of which the entrance fee is 1CUC, but I think the texts were not translated so it’s complicated for those who do not speak Spanish (like many other things in that country !)

So, Cienfuegos, on the photos below. I read quite negative opinions about the place before my departure, many people advised me not to stop there. Well, I liked it so it’s always better to check by yourself ! The architecture is pretty and the city is quiet (or maybe it’s just that I was there at the right time, the streets were almost empty). In particular, I liked the sort of pier that you can see on the photos, it’s a relaxing and enjoyable place. I do not have specific recommendations, I only strolled through the city and next to the Malecon, I don’t know if there are any must-sees haha (I had all the travel guides with me but sometimes I prefer to visit by instinct !) I spent a day and a half in that city, which is not very big, like many other cities in Cuba. I would not recommend spending more than two days there, unless you want to take some excursions in the surroundings of course.

A word about the “CDR”, as this writing can be seen on my photos from time to time and appears a lot throughout the country. It refers to the Revolution Defence Committees. They were created after the triumph of the Revolution in order to fight against the counter-revolutionaries and then to counter any beginning of protest against the government. The CDR’s missions nowadays are numerous ; mobilise the citizens for the festivities related to the Revolution, keep a close eye on the “counter-revolutionaries”, organise blood donations, etc. Given the ever-present celebration of the Revolution and its heroes, it’s not surprising that the CDR are still active and as important ! Well, that was the historical focus, I’ve no idea if anyone is interested but as a history lover I like to put that sort of information here and there 😉
Also a word about José Marti, whose statue can be seen on one of the photos below and in every (or so I think) Cuban city. He is the main figure of the fight for Cuba’s independance (19th century) and, quite simply, the national hero. I have not studied him in detail yet though so that’s it for now !

~ ~ ~ ~ ~

Finalement, pas de post sur Playa Larga & Playa Giron, j’y ait fait un passage éclair donc ça ne vaut pas le coup ! J’ai passé une journée à Playa Larga pour faire une excursion dans le parc naturel. Je n’ai toutefois pas trop aimé, énormément de moustiques et des paysages jolis mais pas dingues, mais je pense être juste tombée sur la mauvaise excursion car ça avait l’air superbe sur les photos que j’avais vues. Pas grave, ce n’était pas le but ultime de mon voyage ! Je peux tout de même conseiller la casa dans laquelle je suis restée, dont les hôtes sont très sympathiques ! Casa Cesar.
Quant à Playa Giron j’y ai également passé une seule journée car je souhaitais simplement visiter le musée, qui porte sur le débarquement des anti-castristes en 1961 dans la Baie des Cochons, la première défaite de l’impérialisme en Amérique latine. Musée intéressant dont le tarif d’entrée est de 1CUC, mais il me semble qu’il n’y a pas de traductions et donc compliqué pour ceux qui ne parlent pas espagnol (comme beaucoup d’autres choses dans le pays !)

Cienfuegos donc, qui figure sur les photos ci-dessous. J’avais eu des avis plutôt négatifs avant mon départ, beaucoup de gens me conseillant de ne pas forcément m’y arrêter. Eh bien, j’ai finalement aimé donc il vaut toujours mieux vérifier par soi-même ! L’architecture est très jolie et la ville tranquille (ou alors j’y étais simplement au bon moment, les rues étaient presque vides). J’ai notamment apprécié l’espèce de jetée visible sur les photos, c’est un lieu très relaxant et agréable. Je n’ai pas d’endroits spécifiques à conseiller, je n’ai fait que me promener à travers la ville et au bord du Malecon, j’ignore s’il y a des must-see haha (j’étais bien équipée avec le Routard et le Lonely Planet mais j’aime faire au feeling parfois !) J’ai passé un jour et demi dans cette ville, qui n’est pas bien grande, comme beaucoup d’autres villes cubaines. Je ne conseillerais donc pas plus de deux jours sur place, à moins évidemment de prévoir des excursions dans les alentours.

Un petit mot sur les “CDR”, car c’est une inscription qui se trouve sur certaines de mes photos et que l’on voit très fréquemment à travers tout le pays. Cela correspond aux Comités de Défense de la Révolution. Ils ont été créés suite au triomphe de la Révolution, pour lutter contre les contre-révolutionnaires et par la suite pour s’opposer à tout début de manifestation contre le régime. Les missions du CDR sont aujourd’hui variées ; mobiliser les citoyens pour les festivités en lien avec la Révolution, surveiller les “contre-révolutionnaires”, organiser les dons du sang, etc. Etant donné la célébration omniprésente de la Révolution et de ses héros, il n’est pas étonnant que les CDR soient toujours actifs et aient une telle importance ! Voilà, c’était le point Histoire, je ne sais pas si ça intéresse grand-monde mais en tant que passionnée d’Histoire j’aime caser des infos par-ci par-là 😉
Un mot également à propos de José Marti, dont la statue figure sur l’une des photos ci-dessous et dans toutes (je crois bien) les villes cubaines. Il est la figure majeure de la lutte pour l’indépendance de Cuba (XIXe siècle), et tout simplement le héros national. Je n’ai pas encore étudié le personnage très en détails donc ma description s’arrêtera ici !

Viñales, 2/8

I was looking forwards to arrive in Viñales, as the taxi driver was quite unbearable ! (See previous post)
I was warmly welcomed there, I quickly knew that this casa was going to be way better than the one in Havana. The couple was very nice and welcoming, and they did their best to help me with everything. Also, the food was good (but after a while I got quite fed up with always eating the same things, there’s no food for me in this country haha). However, in spite of all these good things, in spite of the friendliness of this people, I am not going to share the information about the casa. The last day, at the last minute, I got quite upset and bothered about something. So, that’s why.
The neighbours were also very friendly. I was standing on the terrace, watching the rain fall, and that woman came to me with an umbrella and invited me to have a drink and some fruits at her house. I talked a lot with her husband, and both are really cool persons. The woman told me that they also rent a room but that no one comes because they do not have any comments yet… That’s a pity, I’m sure that a stay at their casa would be great. If you are interested, it’s Casa Marlen & Orlando.

The first day, I went for an excursion at the beach in Cayo Jutias. It takes like one hour by car to get there from Viñales. I booked a taxi colectivo, and during the ride I made friends with a French girl who was also traveling on her own. We then spent the day together and it was really nice ! I’m not a big fan of beaches but I knew this one looks like heaven so I wanted to see it. It really was heaven ! The sand was smooth and clean and the water was perfect, very pleasant.
In the evening, we went to have dinner at a vegetarian restaurant in Viñales (wasn’t totally vegetarian actually, or maybe it’s just the cuban type of “vegetarian”…) and then went to listen to music and watch people dance on the main place.

On the second day, I went to a place I couldn’t wait to visit ! Cueva de los Portales, which is the place where Che hid and trained during the missile crisis in 1962. He was there with a dozen of guerillas and the zone was protected by 200 soldiers.
The taxi driver was very friendly, he’s one of the rare respectful guys I met in Cuba. When we got to the place, there was no one else, so I got a private tour. There were only me, the guide and the taxi driver. How enjoyable was that ! So I got to talk a lot with the guide, who was very interesting. There’s not much to see (Che’s bed, office, kitchen,…) but it’s an uncommon place, and to me it was enthralling, obviously. And I found it very peaceful, there’s a river right next to the cave. The price was like 1CUC so it’s really nothing (for us tourists) but the taxi driver had already paid my ticket when I was going to pay, which was so nice of him, once again.
In the afternoon, I took a tour in the Viñales valley, which is full of wonderful natural landscapes. The visit included the entry to a tobacco plantation that is the one that makes the cigars Che smoked. They are 100% natural and were the only ones he could smoke because of the asthma. I tried one of those cigars, was really bad at attempting though because it’s really not my thing ! In the plantation there are also all kinds of fruits that grow, we visited the site, and I got to work a little ; the man did not really speak English and the other tourists did not speak Spanish to I translated the comments, it was an interesting exercise.

On the last day, I was very sick. I was told that it’s probably because of the heat and it’s true that I walked a lot the day before, under very high temperatures, and I’m not even sporty. It was really annoying and frustrating, but at least I had visited all the places I wanted to see. The couple of the casa (and the neighbours !) took really good care of me, their attitude towards me was very touching, I felt like I was a member of their family.

It’s worth spending a few days in Viñales valley, relaxing in the middle of nature is enjoyable and even more after a stay in Havana !

~ ~ ~ ~ ~

J’avais hâte d’arriver à Viñales, étant donné que le chauffeur de taxi était insupportable ! (voir post précédent)
J’y ai été chaleureusement accueillie, j’ai tout de suite su que cette casa allait être bien plus agréable que celle de la Havane. Le couple était très sympa et accueillant, et ils on fait de leur mieux pour m’aider à propos de tout. Aussi, la nourriture était bonne (mais au bout d’un moment, j’ai saturé à manger toujours la même chose, il n’y a pas de plats pour moi dans ce pays haha). Toutefois, malgré tous ces points positifs, malgré toute la sympathie de ces personnes, je ne vais pas partager les informations à propos de la casa. Le dernier jour, au dernier moment, s’est passé quelque chose qui m’a vraiment embêtée.
Les voisins étaient également fort aimables. J’étais sur la terrasse, en train de regarder la pluie tomber, quand la voisine est venue me chercher avec un parapluie et m’a invitée à prendre un verre et des fruits chez elle. J’ai beaucoup discuté avec son mari, et les deux sont vraiment des personnes géniales. La dame m’a dit qu’ils louent également une chambre mais que personne ne vient car ils n’ont pas encore de commentaires… C’est dommage, je suis sûre qu’un séjour dans leur casa serait agréable. Si vous êtes intéressés, il s’agit de la Casa Marlen & Orlando.

Le premier jour, je suis partie pour une excursion à la plage à Cayo Jutias. Le trajet est d’environ une heure en taxi depuis Viñales. J’ai réservé un taxi collectif, et durant le voyage j’ai sympathisé avec une Française qui elle aussi voyageait seule. Nous avons ensuite passé la journée ensemble et ce fut une après-midi très plaisante ! Je ne suis pas particulièrement fan des plages mais je savais que celle-ci était paradisiaque et souhaitais donc la voir. C’était effectivement le paradis ! Le sable était doux et propre et l’eau était parfaite, très agréable.
Le soir, nous sommes allées dîner dans un restaurant végétarien à Viñales (pas totalement végétarien en fait, ou alors la version cubaine de “végétarien”…) et écouter ensuite de la musique et regarder les gens danser sur la place principale.

Le deuxième jour, je suis allée dans un endroit où j’avais particulièrement hâte d’aller ! La Cueva de los Partales, qui est le lieu où Che se cachait et s’entraînait durant la crise des missiles en 1962. Il y était en compagnie d’une dizaine de guérilleros et la zone était protégée par 200 militaires.
Le chauffeur de taxi était très aimable, il est l’un des rares hommes respectueux que j’ai rencontrés à Cuba. Lorsque nous sommes arrivés, il n’y avait personne d’autre, j’ai donc eu une visite guidée privée. Il n’y avait que moi, le guide et le chauffeur. Parfait ! J’ai donc pu beaucoup discuter avec le guide, qui était très intéressant. Il n’y a pas énormément de choses à voir (entre autres, le lit, bureau, cuisine de Che) mais le lieu est tout de même particulier, et pour moi c’était évidemment captivant. Et j’ai trouvé le lieu très paisible et relaxant, il y a une rivière qui coule près de la grotte. Le prix était d’1CUC ce qui est une somme tout à fait négligeable (pour nous les touristes), mais le chauffeur de taxi avait déjà payé mon ticket lorsque j’ai souhaité régler, ce qui est tellement gentil de sa part, encore une fois.
L’après-midi, j’ai fait une excursion dans la vallée de Viñales, où les beaux paysages naturels sont nombreux. La visite comprenait l’entrée dans une plantation de tabac qui est celle produisant les cigares que le Che fumait. Ils sont 100% naturels, les seuls qu’il pouvait fumer du fait de l’asthme. J’ai testé l’un de ces cigares, mais essais peu probants car ce n’est vraiment pas mon truc ! La plantation compte de nombreux arbres fruitiers de toutes sortes, nous avons visité les lieux, et j’ai même pu travailler un peu ; le guide ne parlait pas vraiment anglais et les autres touristes ne comprenaient pas l’espagnol, j’ai donc traduit les commentaires, ce fut un exercice intéressant.

Le dernier jour, j’ai été très malade. On m’a dit que c’était sans doute à cause de la chaleur et j’ai effectivement beaucoup marché la veille, sous des températures très élevées, et je ne suis même pas sportive. C’était très embêtant et frustrant, mais au moins j’avais vu les lieux que j’avais prévu de visiter. Le couple de ma casa (ainsi que les voisins !) a très bien pris soin de moi, leur attitude à mon égard était très touchante, j’étais comme un membre de leur famille.

Cela vaut le coup de passer quelques jours dans la vallée de Viñales, à se reposer au cœur de la nature, et d’autant plus après un séjour à la Havane !

Havana, 1/8

So here is my first post about my 1 month trip in Cuba ! As said previously, I took almost 2000 photos and I can confirm that it is going to take a lot of time to edit all those that I want to post… I might need a few months to finish this, unfortunately I cannot spend all my time updating my blog !

My itinerary (and so all the posts I’ll make about this trip) :
– 1. Havana
– 2. Viñales
– Playa Larga / Playa Giron
– 3. Cienfuegos
– 4. Santa Clara
– 5. Trinidad
– Camaguey
– 6. Bayamo
– Santiago
– 7. Baracoa
– 8. Santiago

To travel through the island, I used coaches (Viazul) as well as taxis colectivos. Buses are convenient for long distances (they are way cheaper), but when the price is good for a taxi it is better because it comes to pick you up at your casa particular and takes you to your casa in the other city. The bus stations are sometimes quite far away from the city centre, so if you mind walking you have to pay a taxi from the station to your casa…
Concerning my casa in Havana, I did not like it, for various reasons, so I am not going to share the information and recommend it. But for sure, there must be many good casas in that city, like in every city !

What brought me to Cuba is my passion for the Cuban revolution, so I visited many places related to that and especially to Che Guevara. I might have missed some of the main touristic places (like Varadero, but that I missed on purpose) as I knew exactly what I wanted to see and did not really care about all the « must-sees » !
Before leaving, I heard many positive opinions about Havana, everyone told me they loved it and that I should spend many days there. Therefore I was expecting something fabulous, but the city did not really meet my expectations.

I loved the old cars (« almendrones »), obviously, as a fan of old times, and also the architecture. However, I did not like the atmosphere, which I found heavy, suffocating. The city is quite dirty and noisy but the main thing that bothered me (or should I say « that could have made me hate the country ») was the disrespectful men. This was not only in Havana, but in each city, each place, each corner of each street in Cuba. 99% of men in the streets stared at me (in the most bothering way a man can stare at a woman, I’m sure you can imagine what it’s like) and shared their thoughts on me (well on my physical aspect of course, because a woman is nothing more than a body and a face) out loud or just said very clever things like « psssst » ten times in a row. I actually don’t even have words to express my anger against men’s attitude towards me during my whole trip. Obviously, what people traveling with friends or family experience in Cuba is very different from what a woman on her own experiences. Yet, I felt absolutely no danger during my whole trip, so in that sense it’s a good country for women to travel alone…

To get back to the things I liked, I really enjoyed the Museum of the Revolution, which is located in the ex-presidential palace. The building is beautiful and the collection of the museum is very rich and interesting. There are many photos and objects, and also explanations about everything but I do not remember if they are in Spanish only or if there are also translations in English. There is also a room dedicated to Camilo Cienfuegos & Che Guevara, where there are their wax sculptures that are very realistic. The price to get in the musem is 8CUC, which is quite a lot but I think it was worth it.
I also appreciated the Plaza de la Revolucion, I had seen it so many times on pictures and it was really nice to get to see it for real. However it is quite far away from the city centre and I had to walk there. Generally speaking, I walked a lot because I couldn’t always pay for a taxi and it was hard, as the temperatures are always very high in summer ! Something that I’d like to mention, I read an article about Cuba in GEO magazine (I think it’s French and I don’t know if it’s translated in English) and it was written that on the Plaza de la Revolucion there are the faces of Che Guevara and Fidel Castro. It’s a serious and reliable magazine so I found that quite surprising ! There is Che’s face, indeed, but the other is the face of Camilo Cienfuegos. For those who are curious, he was an important Cuban guerilla who participated in the Cuban revolution and contributed to the victory. Like Che Guevara, he was « Comandante ». Sadly, he disappeard in a plane crash less than a year after the triumph of the revolution, and it remains a mystery because the bodies and the plane were never found. He was very much loved by the Cubans and still is, you can see his face through the country as well as Marti’s, Che’s, Fidel’s,…
After the Plaza de la Revolucion, I went to the Che Guevara study centre which is somewhere in the surroundings. I was not even sure it existed because I had found the address on a website that did not seem reliable, but there it was ! It’s located opposite the house he used to live in, and it is dedicated to research about him and also conferences, workshops for children, etc. There is nothing to see for tourists there but I had an interesting conversation with the watchman.
One of the things I enjoyed most was the ride in a beautiful vintage cabriolet ! It was a one-hour-ride through the city and we got a special price, all good 🙂 Also the comments of the driver about the city were very interesting.

Something else I did was take the ferry (1CUP, which is nothing in Euros) to get to the Christ of Havana. It is located on the top of a hill, so there is a nice view of the city from there.
The house of Che (turned into a museum) is very close, and there is also the Fortaleza de la Cabaña where there is also an interesting museum and Che’s office when he was the chief of the Cabaña prison. There was a man selling books about the revolution at the entrance, and the prices were in cuban pesos (very cheap), I could buy a few ! He was very friendly and we talked a lot. He met Che during his youth, when he was working in a sugar factory, it’s quite crazy to meet people who have met him !

I spent 3 days in Havana so I got to see many things (always woke up early and spent the day visiting) but I’ll just stop here because this post could be never-ending 😉
I booked a taxi colectivo to go to Viñales, the price was 30CUC and it was very convenient. It took like 2 hours. (I’ll skip the part about the really annoying driver who did not stop telling me how much he likes me and so on… eww.)

To conclude, Havana was not the best part of my trip but, obvisouly, I do not regret having been there ! I’d never regret visiting a city or a country (unless grave things happen, of course).
Sorry for the negative aspect (and it’s not the only one, I’ll talk about the rest bit by bit), but as always I am honest and do not try to embellish the reality !

*I talked about prices so it might be useful to tell that 1CUC (touristic pesos) is a bit less than 1€, and 1CUP (cuban pesos) = 24CUC
PS : I know the braids and tied hair looks quite ugly but with such heat, there was no other solution haha

~ ~ ~ ~ ~

Voici donc mon premier post sur mon voyage d’un mois à Cuba ! Comme dit précédemment, j’ai pris près de 2000 photos et je ne peux que confirmer que cela va me prendre un bon moment pour retoucher toutes celles que je veux publier… Il se peut que cela prenne quelques mois pour tout faire, malheureusement je ne peux pas passer mon temps à m’occuper de mon blog !

Mon itinéraire (et donc les posts que je ferai sur ce voyage) :
– 1. Havana
– 2. Viñales
– Playa Larga / Playa Giron
– 3. Cienfuegos
– 4. Santa Clara
– 5. Trinidad
– Camaguey
– 6. Bayamo
– Santiago
– 7. Baracoa
– 8. Santiago

Pour voyager à travers l’île, j’ai utilisé aussi bien les bus (Viazul) que les taxis collectifs. Les bus sont pratiques pour les grandes distances (c’est beaucoup moins cher), mais lorsque les tarifs des taxis sont intéressants c’est mieux car ils viennent vous chercher à votre casa particular et vous déposent devant la casa de votre ville d’arrivée. Les stations de bus sont parfois éloignées des centre-ville, donc si vous ne souhaitez pas marcher il faudra payer un taxi de la station jusqu’à votre casa…
En ce qui concerne ma casa à la Havane, je ne l’ai pas aimée, pour diverses raisons, je ne vais donc pas partager l’information et la recommander. Mais il est évident qu’il y a plein de super casas dans cette ville, comme dans toutes les villes !

C’est mon intérêt pour la révolution Cubaine qui m’a amenée à Cuba, j’ai donc visité de nombreux lieux en rapport avec cela et en particulier en rapport avec Che Guevara. Il se peut que j’aie raté quelques-uns des lieux touristiques majeurs (tels que Varadero, mais ça c’était intentionnel) étant donné que je savais exactement ce que je voulais voir et n’ai pas trop prêté attention à tous les « must-sees » !
Avant mon départ, j’ai entendu de nombreux avis positifs sur la Havane, tout le monde m’a dit avoir adoré et que je devrais y rester un certain temps. Je m’attendais donc à quelque chose d’incroyable, mais la ville n’a pas tellement répondu à mes attentes.

J’ai beaucoup aimé les vieilles voitures (“almendrones“), évidemment, en tant que fan des temps anciens, et également l’architecture. Par contre, je n’ai pas aimé l’atmosphère, que j’ai trouvée plutôt lourde et pesante. La ville est assez sale et bruyante mais ce qui m’a le plus dérangée (ou devrais-je dire « ce qui aurait pu me faire détester le pays ») était les hommes irrespectueux. Ce n’était pas le cas à la Havane uniquement, mais dans chaque ville, chaque endroit, chaque coin de chaque rue à Cuba. 99% des hommes croisés dans la rue me scrutaient (de la manière la plus dérangeante dont un homme peut regarder une femme, je vous laisse imaginer) et partagaient à haute voix leurs avis sur moi (enfin sur mon physique bien sûr, car une femme n’est rien d’autre qu’un corps et un visage) ou disaient des choses très pertinentes du genre « psssst » dix fois de suite. A vrai dire, je n’ai même pas de mots pour exprimer ma colère à l’égard de l’attitude des hommes durant tout mon séjour. Bien évidemment, l’expérience de voyage des personnes voyageant entre amis ou en famille est toute différente de celle des femmes en solo. Je précise tout de même qu’à aucun moment je ne me suis sentie en danger, donc en ce sens c’est une bonne destination pour voyager seule…

Pour en revenir aux choses que j’ai aimées, j’ai vraiment apprécié le Musée de la Révolution, situé dans l’ancien palais présidentiel. C’est un beau bâtiment et la collection du musée est riche et intéressante. Il y a de nombreux objets et photos, et également des explications à propos de tout mais je ne sais plus si elles sont uniquement en espagnol ou s’il y a aussi les traductions en anglais. Il y a aussi une salle dédiée à Camilo Cienfuegos & Che Guevara, où l’on peut voir leurs statues de cire qui sont très réalistes. Le tarif d’entrée au musée est de 8CUC, ce qui représente une certaine somme mais je trouve que ça en valait le coup.
J’ai également apprécié la Plaza de la Revolucion, que j’avais vue tant de fois en photos et c’était donc très plaisant de la voir en vrai. Elle se situe toutefois assez loin du centre-ville et j’ai dû y aller à pieds. De manière générale, j’ai beaucoup marché car je ne pouvais pas toujours payer des taxis et c’était dur, étant donné que les températures sont toujours très élevées en été ! Une chose que je souhaite mentionner, j’ai lu un article sur Cuba dans le magazine GEO, dans lequel était écrit que sur la Plaza de la Revolucion on peut voir les visages de Che Guevara et de Fidel Castro. Il s’agit d’un magazine sérieux et fiable donc j’ai trouvé cela surprenant ! Il y a le visage de Che, effectivement, mais l’autre est celui de Camilo Cienfuegos. Pour les curieux, il s’agit d’un important guérillero Cubain qui a participé à la révolution et contribué à la victoire. Tout comme Che Guevara, il était « Comandante ». Fin tragique, il a disparu dans un accident d’avion moins d’un an après le triomphe de la révolution, et cela demeure un mystère car ni les corps ni l’avion n’ont été retrouvés. Il était très aimé des Cubains et l’est toujours, on peut voir son visage à travers le pays tout comme ceux de Marti, Che, Fidel,…
Après la Plaza de la Revolucion, je suis allée au Centre d’études Che Guevara qui est situé dans les environs. Je n’étais même pas sûre qu’il existe car j’avais trouvé l’adresse sur un site qui ne semblait pas très fiable, mais il se trouvait bien là ! Le Centre est situé en face de la maison dans laquelle il vivait, et il est dédié aux recherches à son sujet ainsi qu’à des conférences, ateliers pour les enfants, etc. Il n’y a rien à voir pour les touristes mais j’ai eu une conversation intéressante avec le gardien.
L’une des choses que j’ai préférées a été la balade dans une belle voiture cabriolet vintage ! Nous avons fait un tour d’une heure à travers la ville et avons eu un prix spécial, all good 🙂 Et les commentaires du chauffeur à propos de la ville étaient très intéressants.

J’ai aussi pris le ferry (1CUP, ce qui ne vaut rien en Euros) pour me rendre au Christ de la Havane. Il est situé au sommet d’une colline, il y a donc une jolie vue de la ville depuis cet endroit.
La maison de Che (devenue un musée) n’est pas loin, et il y a également la Fortaleza de la Cabaña où là aussi se trouve un musée intéressant et le bureau de Che lorsqu’il gouvernait la prison de la Cabaña. A l’entrée, se trouvait un vendeur de livres portant sur la révolution, dont les prix étaient en pesos cubains (très bon marché), j’ai donc pu en acheter quelques-uns ! Il était très aimable et nous avons beaucoup discuté. Il a rencontré Che durant sa jeunesse, lorsqu’il travaillait dans une usine sucrière, c’est fou de rencontrer des gens qui l’ont connu !

J’ai passé trois jours à la Havane et donc pu voir plein de choses (levers matinaux et visites toute la journée) mais je vais m’arrêter ici car ce post pourrait être sans fin 😉
J’ai réservé un taxi collectif pour me rendre à Viñales, le tarif était de 30CUC et ce fut très pratique. Le trajet était d’environ 2h. (Je zappe la partie avec le chauffeur très agaçant qui n’arrêtait pas de me faire du rentre dedans… eww.)

En conclusion, la Havane n’était pas la meilleure partie de mon voyage mais, bien évidemment, je ne regrette pas d’y avoir été ! Je ne regretterai jamais aucune visite de ville ou de pays (à moins que ne se produisent des événements très graves).
Sorry pour l’aspect négatif (et ce n’est pas le seul, je ferai part du reste au fur et à mesure) mais comme toujours je préfère être honnête et ne cherche pas à enjoliver la réalité !

*J’ai parlé de prix donc il peut être utile de mentionner que 1CUC (pesos touristiques) équivaut à un peu moins de 1€, et 1CUP (pesos cubains) = 24CUC
PS : Oui les nattes et les cheveux attachés c’est très moche mais avec une chaleur pareille, aucune autre solution haha

London, April 2017

I have been to London several times since I’m very young, so it kind of feels home to me and not like a random holiday place. However the city is so huge that I haven’t seen everything yet, plus it never stops transforming !

There is a place I go to each time I’m in London : Camden Town. It’s always too crowded but apart from that I love the lively atmosphere there and the street food market (near Camden Lock) in particular. It’s fantastic to have access to food from all over the world, all gathered in the same place. This time I tried venezuelan “arepa” (a sort of corn bread filled with avocado, beans, tomatoes, onions,..) and I absolutely loved it. Looking forwards to try it when I go to Venezuela 🙂

I then strolled at the canal’s edge, which is a calm and lovely place. Quite close to Regent’s Park, there are stunning houses ; of course, I had already seen beautiful houses in London but these were actual palaces, huge mansions in the heart of the city. I guess that knowing their price would cause a heart attack haha.
I also went on top of Primrose hill, which I had never heard of before ; it’s a perfect place to enjoy a view of the city and of course it’s particularly nice with the sunset.

What’s more, I went to Richmond Park and found it marvellous. Hyde Park, Regent’s Park etc are huge and look like pieces of countryside but Richmond is way bigger and really is in the countryside ! I was delighted to be lucky enough to meet a group of deers, I had never been so close to these animals ; they are sooo sweet and I loved the fact that they are free and happy there – zoos as for them are hell, they should have stopped existing a long time ago.

I had always wanted to visit Hampton Court Palace (palaces/castles and some figures like Henry VIII and Anne Boleyn are part of what I love in history) and this time I did ! For personal reasons, this visit made a strong impression on me but I think it’s something to see once in a lifetime anyway. It is not as somptuous as Versailles (which palace is as somptuous as Versailles anyway ?) but there is something very special that comes out of it (I guess it would be even more special at night, no doubt it is haunted 😉 )

Oh and something very important happened, I got to eat a Kinder Bueno calzone. London is perfect for original and unexpected things (food, architecture, and even people ! There was that man who was singing Bob Marley and wearing socks with cannabis leaf patterns; I guess every detail is important)

To make a long story short, I’d say that it’s never possible to get bored in London ; there are always surprises awaiting ! 🙂

~ ~ ~ ~ ~

Bon, pas de version française pour cette fois, j’ai commencé puis j’ai trouvé que cela paraissait plutôt inintéressant en français (Bien que ce soit pourtant plus logique d’écrire dans sa langue natale… ) Est-ce vraiment possible d’être plus intéressant dans une langue que dans une autre ou c’est moi qui divague ? 😉
Bref, je suppose que quasi tout le monde comprend l’anglais mais au cas où, il y a de toutes façons les photos qui sont sûrement plus parlantes que le texte ! (surtout pour constater à quel point les cerfs (biches? ou autre ?) sont adorables)

Prague, February 2015

Throwback to Prague ! I keep posting my past trips while looking forwards to the next ones 🙂 I’ll be in London for a few days in April, and this summer maybe I’ll manage to go to my dream destination… (let’s not hope too much yet)

My friend Kate kindly invited me to visit her and discover her new life in Prague. I’m not very keen on Eastern Europe countries, but my love of travel and my curiosity would take me almost anywhere. I think that when you have the opportunity to visit a place, you should always seize it ; travelling is the best thing in life 😉 Plus I was going to see Kate after not having seen her for like 10 years, so I was very delighted about that ! My stay there was short so I don’t know the city well enough to be able to make interesting and relevant comments, therefore this text will be quite short (it’s more about the photos haha)

I spent some time alone because Kate wasn’t on holidays so she had to work, yet I didn’t explore Prague as well as I did with Edinburgh when I was alone there. I really feel less comfortable when I don’t speak the local language, also it was the first time I coped with such a different currency (too lazy to always make the conversions) so for sure I was scammed a few times, and there is something that surprised me : locals were really disagreeable (with tourists at least). I did not meet a single nice or helpful local. Indeed, it is not relevant to generalize, but concerning the at least 15 persons I talked to (in shops, streets, restaurants), they were all grumpy and impolite and did not make any effort to speak English (the words needed were very basic) ; they all answered to me in Czech. I think that when you speak a language like that (= that foreigners are very unlikely to speak) and especially if you work in a touristic place, it’s quite incorrect…

That’s it for the Prague citizens haha, it’s ok it’s not like I spent my time asking things and talking to people. I saw the famous Charles bridge, the astronomical clock (which is the oldest clock in the world still operating), we went to a market where there were little wooden houses (I cannot remember the name but apparently there are many markets like that) and ate a speciality called trdelnik (it’s a sweet pastry made from sugar and walnut mostly), and also strolled in a huge park where there was even a clay tennis court (that made me want to start playing tennis again) It was very quiet and peaceful, but I guess it’s not that quiet during summer. Apart from that, I just strolled in the streets. I liked the original architecture in some parts of the city, with for example apple green and purple buildings. Oh and I ate a Milka cake (see photos) which was absolutely fantastic. 🙂 (yeah that’s my conclusion)

~ ~ ~ ~ ~

Retour à Prague ! Je continue avec mes articles portant sur mes voyages passés, en attendant avec impatience les prochains… Je passerai quelques jours à Londres en avril, et cet été peut-être que le voyage de ma vie se concrétisera 🙂 (mais j’essaie de ne pas m’enflammer pour le moment)

Mon amie Kate m’a invitée à lui rendre visite et découvrir sa nouvelle vie à Prague. Je ne suis certes pas très portée sur les pays d’Europe de l’Est, mais ma passion pour les voyages et ma curiosité me feraient aller presque partout ! Je pense que lorsqu’on a l’occasion de visiter un endroit, il ne faut pas hésiter ; voyager est ce qu’il y a de mieux dans la vie 😉 De plus, j’allais voir Kate après ne pas l’avoir vue depuis une dizaine d’années, donc j’en étais ravie ! Mon séjour sur place fut court; je ne connais pas assez la ville pour en dire des choses intéressantes ou pertinentes, ce texte sera donc très concis (c’est plus les photos qui importent haha)

J’ai passé du temps seule car Kate n’était pas en vacances donc elle devait travailler, cependant je n’ai pas exploré Prague aussi bien qu’Edinburgh lorsque j’ai séjourné seule là-bas. Je me sens vraiment moins à l’aise lorsque je ne parle pas la langue locale, de plus c’était la première fois que je devais me débrouiller avec une monnaie aussi différente (trop flemmarde pour faire toutes les conversions) donc il est évident que j’ai été arnaquée quelques fois, et il y a quelque chose qui m’a beaucoup surpris : les locaux étaient très désagréables (du moins avec les touristes). Je ne suis pas tombée sur un seul Pragois aimable ou disposé à aider. Ce n’est certes pas pertinent de faire des généralités, mais en ce qui concerne les au moins 15 personnes auxquelles j’ai adressé la parole (dans les magasins, les restaurants, la rue), ils étaient tous renfrognés et impolis et ne faisaient aucun effort pour parler anglais (les mots nécessaires étaient vraiment basiques) ; ils me répondaient tous en tchèque. Je pense que lorsqu’on parle une langue de ce type (= que les étrangers ne parlent très probablement pas) et qu’en plus on travaille dans un lieu touristique, c’est quelque peu incorrect…

Voilà en ce qui concerne les Pragois haha, ça va je n’ai pas non plus passé mon temps à demander des choses et à parler aux gens. J’ai vu le célèbre Pont Charles, l’horloge astronomique (qui est la plus vieille au monde toujours en fonctionnement), nous sommes allées à un marché avec des petites maisons en bois (je ne me souviens pas du nom mais apparemment on trouve à Prague plein de marchés de ce genre) et j’ai testé une spécialité appelée trdelnik (pâtisserie sucrée composée principalement de sucre et de noix), et je me suis également promenée dans un immense parc où il y avait même un court de tennis en terre battue (qui m’a donné envie de me remettre à ce sport, que je pratiquais autrefois.. ) C’était un lieu très calme et tranquille, mais je suppose que c’est moins le cas en été ! A part ça, je me suis simplement baladée dans les rues. J’ai apprécié l’architecture originale dans certaines parties de la ville, avec notamment des immeubles verts et violets. Oh et j’ai pu profiter d’une part de gâteau Milka (voir photo), c’était merveilleux. 🙂 (cela fera l’affaire en guise de conclusion)

Milano/Valle d’Aosta/Lago di Como, July 2016

Last July, I went to visit a friend in Milan. So happy to have international friends who make me discover the world !

The trip didn’t start very well though, I took the wrong bus (which left from the right place in front of the airport, so, not my mistake 🙂 ) At some point, it started arriving in the countryside, and I guess that lady next to me realized that I was a tourist and so that I was probably not going to stay at a farm, so she asked me where I was going and, indeed, I was on the wrong way. So she explained me how to get to the right place (San Babila) ; she was fantastic and is probably one of the most helpful persons on Earth. In France, people do not really care about others (especially tourists), they won’t usually help spontaneously, and sometimes won’t even help if you ask them haha. It’s a well-known problem about tourism in that country ! Anyway, the place I had to make the bus change at was lost in the middle of nowhere, with no information anywhere and no clue about whether a bus was going to come some time or not (for those who know Italy, you know what I mean) But luckily, I met that guy (who didn’t speak English, like many people in Italy ; sometimes it’s essential to speak a bit of the local language when traveling !) who helped me and, eventually, I arrived at San Babila and met my friend, who had been waiting there for like two hours.

The first thing we did is a bit cliché : we went to eat pizza. The pizzeria was in Navigli, a charming and relaxing neighbourhood (well, there are not many stressful places in Italy anyway haha) The pizzas were good and cheap !

During my stay in Milan, I saw the highlights : the beautiful Duomo and Galleria Vittorio Emanuele (which is difficult to photograph because it is always crowded, of course), the Sforza castle,… I also visited the very modern neighbourhood around the Piazza Gae Aulenti. It’s a bit like La Défense in Paris. I’m not a big fan of modern architecture in such historical cities, but it’s always interesting to see ! Plus there is a square called after a Finnish architect, Alvar Aalto. Another neighbourhood I visited is Brera where there is, inter alia, a nice garden called Orto botanico di Brera (it’s the garden of the Academy of Fine arts)

After spending a few days in Milan, which is not a huge city, we decided to go to Lago di Como. We had planned to rent a boat – there are not many things that I like more than being on a boat – but unfortunately there wasn’t any available boat, at that time of the year we should have had booked in advance. We took a cruise to Bellagio instead ; it is a cute village situated on the lake shore. We had a stroll, and, very important, I ate tiramisu (how could I have resolved to leave Italy otherwise ?)

From Lago di Como, we then went to Valle d’Aosta, where my friend’s family (and dog ❤ ) live. I was warmly welcomed (that’s how Italians are, always) and the place, surrounded by mountains, was lovely. It was perfect to enjoy calm and nature (quite different from Parisian streets ! )

It was a nice trip, I’m always happy to discover Italy (and most countries in general, indeed) as it is a bit my country ! And I confirm that Italian food is one of the best things in the world (even if Mexican and Indian food might be able to rival)

>> Sharon non ti ringraziero mai abbastanza per tutto questo, sono cosi contenta di conoscerti e spero che condivideremo altri viaggi insieme ! Forse appuntamento a Hong-Kong a luglio

~ ~ ~ ~ ~

En juillet dernier, je suis partie rendre visite à une amie à Milan. Ravie d’avoir des amis internationaux qui me font découvrir plein d’endroits !

Le voyage n’a toutefois pas très bien commencé, j’ai pris le mauvais bus (qui est parti du bon endroit devant l’aéroport, donc, pas ma faute 🙂 ) Au bout d’un moment, il commençait à s’enfoncer de plus en plus en zone rurale, et une dame assise à côté a remarqué que j’étais une touriste et que je n’avais probablement pas réservé un hébergement à la ferme, donc elle m’a demandé où je me rendais, et j’étais effectivement dans la mauvaise direction. Elle m’a donc expliqué comment me rendre au lieu de rdv (San Babila) ; elle a été géniale et est probablement l’une des personnes les plus helpful du monde. En France, les gens ne prêtent pas vraiment attention aux autres (en particulier aux touristes), ils ne vont généralement pas proposer leur aide spontanément, et parfois ne le font pas même lorsqu’on demande haha. C’est un problème bien connu en ce qui concerne le tourisme dans ce pays ! Bref, l’endroit où je devais effectuer le changement de bus était perdu au milieu de nulle part, sans aucune information affichée, pas moyen de savoir si un bus allait finir par arriver ou non (ceux qui connaissent l’Italie voient de quoi je parle) Par chance, j’ai croisé quelqu’un (qui ne parlait pas anglais, comme beaucoup de gens en Italie ; cela peut s’avérer essentiel de parler un minimum la langue locale lorsqu’on voyage !) qui m’a lui aussi apporté son aide, et, finalement, j’ai pu retrouver mon amie qui m’attendait depuis plus de deux heures à San Babila.

La première chose que nous avons faite est un peu cliché : nous avons été manger des pizzas. La pizzeria était située à Navigli, un quartier très joli et reposant (certes, il n’y a pas beaucoup d’endroits non-reposants en Italie haha) Les pizzas étaient très bonnes et à des prix très abordables !

Lors de mon séjour à Milan, j’ai vu les lieux phares tels que les superbes Duomo et Galerie Victor Emmanuel (qui est compliquée à photographier car toujours bondée, bien sûr), le château des Sforza,… J’ai également visité le quartier très moderne autour de la Piazza Gae Aulenti, qui est un peu l’équivalent de La Défense à Paris. Je ne suis pas particulièrement fan de l’architecture moderne dans ce genre de villes historiques, mais c’est toujours intéressant à voir ! Et il y a une place nommée d’après un architecte Finlandais, Alvar Aalto. Un autre quartier que j’ai visité est celui de Brera, où j’ai découvert, entre autres, un joli jardin appelé Orto botanico di Brera (il s’agit du jardin intérieur de l’Académie des Beaux-Arts)

Après avoir passé quelques jours à Milan, qui n’est pas une très grande ville, nous avons décidé d’aller au Lac de Côme. Nous avions prévu de louer un bateau – il y a peu de choses que j’aime davantage que faire du bateau – mais malheureusement il n’y en avait pas de disponible, à cette période de l’année nous aurions dû réserver en avance. Nous avons opté pour une mini-croisière jusqu’à Bellagio, un charmant village situé au bord du lac. Nous nous sommes baladés et, chose très importante, j’ai pu profiter d’un tiramisu (comment aurais-je pu me résoudre à quitter l’Italie sans ça ? )

De là, nous nous sommes rendus à la Vallée d’Aoste, où vit la famille (et le chien ❤ ) de mon amie. J’y ai été accueillie très chaleureusement (les Italiens ont le sens de l’accueil, toujours) Situé au cœur des montagnes, l’endroit était très beau ; un lieu parfait pour profiter du calme et de la nature (ça change quelque peu des rues parisiennes ! )

Ce fut un voyage intéressant, c’est toujours plaisant de découvrir l’Italie (et la plupart des pays de manière générale, certes) comme c’est un peu mon pays ! Et je confirme que la nourriture italienne est l’une des meilleures choses au monde (bien que la mexicaine et l’indienne pourraient rivaliser)

 

Black & White Travels

After Black & White, Paris, here is the Black & White, travels version. A mix of travel photos from here and there, all sharing the “black and white” feature.
There are many destinations awaiting to be published, but there’s nothing urgent after all. It doesn’t take so long to write the articles, however, concerning the editing of the photos, it’s different… Anyway, it’s more enjoyable than working on my never-ending projects for university, for sure !

~ ~ ~ ~ ~

Après Black & White, Paris, voici la version Black & White, travels. Un mix de photos de voyages par-ci par-là, avec pour point commun le noir et blanc.
Il me reste de nombreuses destinations à publier, mais après tout rien ne presse. Ça ne prend pas très longtemps pour rédiger les articles, par contre en ce qui concerne la retouche des photos, c’est une autre histoire… En tous cas, il est certain que c’est plus plaisant que de travailler sur mes interminables projets pour la fac !

 

Berlin, 2014

I went to Berlin twice, in 2014, in July and in December. However, I didn’t take notes during my trips at that time, so I’ve no clue about the names of the places I’ve been to, unfortunately. Also, I was there with people who already knew the city, they were not that much into the touristic places and the highlights, so I’m not sure I saw the most famous places. I remember we went to Burger King (there were no BKs in France yet so it was a big deal, and I was not vegetarian back then…) and to Dunkin Donuts. All my American friends tell me that those donuts are not good at all (indeed, the choice for donuts is much wider in the US so they can compare !) but I like them. Well, I’m not writing an article about Berlin to talk about (non-German) food !

The places I remember are the well-known Reichstag (it houses the Bundestag, which is a sort of lower house of parliament), Alexanderplatz (a nice and lively square), the Brandenburg Gate, and the unmissable Berlin Wall remains (I love all the graffitis on it). We also went to a huge park where it’s very agreeable to stroll or just to sit and rest. It reminded me of the spacious parks of London, where you can really feel in tune with nature even if you’re in the center of a capital (I feel like there are no places like that in Paris). What’s more, I was impressed by the size of Berlin… No wonder I found it so big, because it’s 8 times the size of Paris / approximately the size of NYC.

What I didn’t like was the fact that I don’t speak German. It’s always like that when I visit countries of which I don’t speak the national language… It’s bothering not to be able to really communicate with people and not to understand what is written in the streets, supermarkets, etc. I know there are like 7000 languages around the world so I cannot speak them all, but I can feel comfortable on the whole American continent, in the UK + Ireland, in Spain, in Finland, in Italy, and in a few African countries, so that represents a lot of countries and I feel lucky about that 🙂 It’s something so different when people tell you their stories in their mother tongue.

Moreover, I can mention two bad experiences I had there. First thing – I know it can happen anywhere, but I was shocked because I felt so safe in this city – we almost got robbed. I’m not sure how far the guy would have gone if he hadn’t ran away, but I know it could have ended much worse.
The other thing is that they have a New Year tradition of throwing firecrackers (for me the right term would be “bombs” but anyway) everywhere, the whole night. And there was that brainless guy who threw it on me, in purpose. He found it really funny. Again, I know it can happen almost anywhere, but it’s scary to know that such dangerous people are not in mental hospitals…

I think it’s interesting to talk about the good AND the bad, but I do not want to end with something negative, so to conclude I’d say that apart from those two unsafe moments, I liked the city, there is a lot to discover there. I didn’t go to any museums or exhibitions, but I know for sure that they are not lacking! (well, like in all capitals I guess)
Also, as said previously I wasn’t into that yet, but Germany is well-known for being one of the most advanced (if not the most advanced) country concerning vegan things. So yeah, I’m sure I missed a lot 😉

~ ~ ~ ~ ~

J’ai été deux fois à Berlin, en 2014, en juillet et en décembre. Mais je ne notais rien au cours de mes voyages à l’époque, donc malheureusement je n’ai presque aucune idée des noms des endroits visités. Et j’y étais avec des gens qui connaissaient déjà la ville, ils n’étaient pas particulièrement intéressés par les lieux phares et touristiques, donc je ne suis pas sûre d’avoir vu les lieux les plus connus. Je me souviens que nous sommes allés à Burger King (il n’y en avait pas encore en France donc c’était un événement, et je n’étais pas encore végétarienne…) et à Dunkin Donuts. Tous mes amis Américains me disent que ces donuts sont très peu recommandables (certes, le choix de donuts est bien plus conséquent aux USA donc ils ont de quoi comparer ! ) mais ça me plait bien. Bref, je n’écris pas un article sur Berlin pour parler de nourriture (non allemande qui plus est) !

Les lieux dont je me souviens sont les célèbres Reichstag (qui abrite le Bundestag, une sorte de chambre basse du parlement), Alexanderplatz (une place sympa et animée), la Porte de Brandenburg, et les immanquables restes du Mur de Berlin (les graffiti dessus sont vraiment stylés). Nous sommes aussi allés dans un immense parc où il est agréable de se promener ou juste de s’asseoir et se reposer. Le lieu m’a rappelé les spacieux parcs de Londres, où l’on se sent vraiment immergé dans la nature bien qu’on soit au cœur d’une capitale (j’ai l’impression qu’il n’y a pas de tels endroits à Paris). Et sinon, j’ai été impressionnée par la taille de la ville… Pas étonnant que je l’aie trouvée si grande, elle fait 8 fois la taille de Paris / environ la taille de NYC.

Ce que je n’ai pas aimé est le fait que je ne parle pas allemand. C’est toujours le cas lorsque je visite des pays dont je ne parle pas la langue nationale… Ce n’est pas très agréable de ne pas pouvoir réellement communiquer avec les gens et de ne pas comprendre ce qui est écrit dans les rues, les supermarchés, etc. Il existe certes environ 7000 langues dans le monde donc je ne peux pas toutes les parler, mais je peux être à l’aise sur tout le continent américain, en Grande-Bretagne + Irlande, en Espagne, en Finlande, en Italie, et dans certains pays africains, donc cela fait beaucoup de pays et c’est une chance 🙂 C’est vraiment autre chose quand les gens racontent leurs histoires dans leur langue maternelle.

D’autre part, je peux mentionner deux mauvaises expériences que j’ai eues à Berlin. La première – je sais que cela peut arriver n’importe où, mais ça m’a perturbée car je me sentais parfaitement en sécurité dans cette ville – est que nous avons failli être volés. Je ne sais pas jusqu’où le gars serait allé si on ne s’était pas enfuis, mais il est certain que cela aurait pu finir bien plus mal.
La seconde concerne leur tradition de lancers de pétards (pour moi le terme exact serait « bombes » mais bref) partout, de manière incessante, pour le Nouvel An. Et il y a eu cette personne dépourvue de cerveau qui en a lancé un sur moi, exprès. Il a trouvé ça particulièrement marrant. Encore une fois, je sais que cela peut arriver presque n’importe où, mais ce n’est pas rassurant de savoir que de telles personnes sont en liberté dans la nature…

Je pense qu’il est pertinent de parler des choses positives ET négatives, mais je ne souhaite pas pour autant finir sur une note négative, donc en conclusion je dirais qu’à part ces deux moments pas très safe, j’ai apprécié la ville, il y a beaucoup à découvrir. Je n’ai pas visité de musées ni d’expositions, mais il est évident que ce n’est pas ce qui manque ! (bon, comme dans toutes les capitales je suppose)
Aussi, comme indiqué précédemment je n’étais pas encore intéressée par cela, mais l’Allemagne est connue pour être l’un des pays – si ce n’est le pays – les plus évolués en ce qui concerne le mode de vie vegan. Donc en effet, je pense avoir loupé pas mal de choses 😉

Rome, August 2014

A yen to leave Paris, followed by a last-minute booking : Rome, here we come. Yet, no hotel booking ; we’ll see with Couchsurfing for the accommodation (in other words : count on people that we don’t know, who can thus drop us at any moment)

Rome and its magnificent places… Piazza NavonaPiazza della Repubblica, Piazza si SpagnaPiazza Venezia,… On the latter, there is one of the monuments that most impressed me : the all-white-marbled Altare della Patria (also called Il Vittoriano), which was constructed in honour of Victor Emmanuel II upon the 50th anniversary of the Italian unification.

Naturally, the places are not the only thing that are worth it : the whole city is superb. Of course, I can name the must-sees (but too crowded) :

  • Bocca della verita’. No sooner had we seen the sculpture that we were chucked away, because the queue behind is very long… What a pity, it’s not that interesting to only have time to take that famous hand-in-the-mouth picture !
  • Colosseum. THE tourist place to be. Apart from the flood of tourists -that is, of course, a bit suffocating – it’s really beautiful.
  • St Peter’s Basilica. In order to get in, we had to start again twice ; the first attempt was unsuccessful, due to our unrivalled vulgar outfits… Well, actually, it’s just that you absolutely have to wear something that hides your shoulders and legs, the guys don’t mess around with that. And it’s the case in many basilicas/churches. But this second (successful) attempt was worth it : the inside is definitely splendid. What’s more, the Swiss Guards give a very atypical touch to Vatican with their eccentric get-up
  • Trevi Fountain… Wait no. It seems that it is Waterless-and-scaffolded Fountain instead. We’ll see that next time then…

Concerning the panoramas of the city, here are two examples of places -and more precisely of hills – from where the view is fantastic :

  • Gianicolo
  • Pincio, where there are villas and gardens (including Villa Borghese)

Another place that cannot be overlooked : the Largo di Torre Argentina. It’s a rectangular square, located in the historical district of Campus Martius, and more exactly on the corso Vittorio Emanuele II.  The square is mainly occupied by an archaeological complex. Why is this place a must-see ? Because archeological sites are cool, and also because there are cats dappertutto. Many cats, lots of cats, so I spent quite a long time there (and I probably photographed each four-legged individual)

There is also the picturesque and welcoming district of Trastevere,  which is enjoyable day and night. It’s easy to find something to eat (for example, Pizzarius, on the Via della Lungaretta : delicious and cheap pizzas). Quite evidently, food doesn’t lack in Rome (I mean in Italy)… Pizze, gelati, crostate, tiramisu, etc (yes it’s always desserts that most draw my attention). To party at night, it’s perfect because there is a quite varied choice of bars ! To get back to food, our Couchsurfing host showed us Heaven : a bakery that is probably open 24 hours a day (we were there around 3am), where the pastries are sizeable and cost between 30 cents and 1€…

Another very agreeable thing was our day at the beach (Ostie beach I think), where another of our Couchsurfing hosts took us by car (I must say that the very lively way of driving of Italians is not a myth… big thrills guaranteed 🙂 )

~ ~ ~ ~ ~

Envie de quitter Paris, réservation de voyage en dernière minute, départ pour Rome. Mais pas de réservation d’hôtel ; les hébergements, ce sera avec Couchsurfing (autrement dit : compter sur des gens qu’on ne connait ni d’Eve ni d’Adam, qui peuvent donc nous lâcher à tout moment)

Rome et ses magnifiques places…  Piazza NavonaPiazza della Repubblica, Piazza si SpagnaPiazza Venezia,… Sur cette dernière, se trouve l’un des monuments qui m’a le plus éblouie : le monument à Victor-Emmanuel II (aussi appelé Vittoriano), tout de marbre blanc, qui fut construit en l’honneur de Victor-Emmanuel II à l’occasion des 50 ans de l’unification italienne.

Bien entendu, il n’y a pas que les places qui valent le détour : toute la ville est superbe. Je peux bien sûr citer les incontournables (mais trop bondés) :

  • Bocca della verita’. A peine le temps de voir la sculpture que nous sommes virées, car la file d’attente derrière est très longue… Dommage, c’est pas hyper intéressant de rester juste le temps de prendre la fameuse photo !

  • Colisée. THE tourist place to be. A part l’afflux de touristes qui est bien évidemment un peu oppressant, c’est fort joli.

  • Basilique St Pierre. Pour y entrer, nous avons dû nous y reprendre à deux fois ; le premier essai fut un raté, du fait de nos tenues d’une vulgarité sans nom… Non en fait, c’est juste qu’il faut absolument avoir de quoi se couvrir les épaules et les jambes, les gars plaisantent pas avec ça. Et c’est ainsi dans beaucoup de basiliques/églises. Mais cette deuxième tentative (réussie) en valait vraiment le coup : l’intérieur est tout à fait splendide. Et sinon, les gardes suisses apportent au Vatican une touche très atypique avec leur accoutrement farfelu

  • Fontaine de Trevi… Ah ben non. Il semblerait que ce soit plutôt la Fontaine Sans-eau-et-avec-échafaudages. Ce sera donc pour une prochaine fois…

Et sinon en ce qui concerne les panoramas de la ville, voici deux exemples d’endroits -et plus précisément de collines – d’où la vue est superbe :

  • Gianicolo
  • Pincio, où l’on trouve des villas et jardins (dont la Villa Borghese)

Un autre lieu incontournable : le Largo di Torre Argentina. Il s’agit d’une place rectangulaire, située dans le quartier historique du Champ de Mars, et plus précisément, sur le corso Vittorio Emanuele II.  La place est en majeure partie occupée par un complexe archéologique. Pourquoi ce lieu est-il incontournable ? Parce que les sites archéologiques c’est sympa, et aussi parce qu’il y a des chats dappertutto. Plein de chats, beaucoup de chats, bref j’ai donc passé un bon moment sur place (et sûrement photographié chaque individu à quatre pattes)

Et sinon, il y a le quartier pittoresque et chaleureux de Trastevere, qui est aussi appréciable de jour que de nuit. Il est facile d’y trouver de quoi manger (par exemple Pizzarius, sur la Via della Lungaretta : très bonnes pizzas à prix abordables). De toute évidence, ce n’est pas la nourriture qui manque à Rome (enfin en Italie)… Pizze, gelati, crostate, tiramisu, etc (oui c’est toujours les desserts qui captent le plus mon attention). Et pour la fiesta le soir, c’est parfait car il y a une certaine variété de bars ! Pour en revenir à la nourriture, notre hôte Couchsurfing nous a fait découvrir le paradis : une pâtisserie vraisemblablement ouverte 24h/24 (nous y étions autour de 3h du matin), où les gâteaux sont de taille conséquente et coûtent entre 30 cts et 1€…

Une autre chose très agréable a été notre journée à la plage (plage d’Ostie me semble-t-il), où un autre de nos hôtes Couchsurfing nous a emmenés en voiture (je tiens à dire que la conduite très mouvementée des Italiens n’est pas qu’une légende urbaine… sensations fortes garanties 🙂 )

>> Dédicace à Sarah, la seule l’unique la formidable, qui a partagé avec moi ce voyage